CHRONIQUE DE FAUTEUIL « Le patient « sachant » » par Valérie Travert

CHRONIQUE DE FAUTEUIL « Le patient « sachant » » par Valérie Travert

Publié le vendredi 01 juillet 2022

Valérie Travert







  CHRONIQUE DE FAUTEUIL  

Le patient « sachant »


NOUVELLE CHRONIQUE JUILLET 2022
Les petits bonheurs, les doutes et parfois les affres d’un exercice au quotidien en pratique généraliste vus par Valérie Travert, omnipraticienne.



Recevoir un nouveau patient est toujours un moment particulier où doit s’exercer avec acuité notre capacité d’écoute et de compréhension.

Ce sont des moments privilégiés et, parce qu’il s’agit d’un nouveau patient, le « colloque singulier » est plus singulier encore. Mais nous autres praticiens, ne sommes que des humains.

Nous avons beau savoir que chaque patient est unique, nous pouvons difficilement échapper à ce réflexe de les ranger dans des grandes catégories plus ou moins formalisées.  Parmi ces catégories, il y a celle du patient « sachant ».

Ce n’est pas celle que je préfère, je le reconnais, mais tel semble bien être le cas de monsieur M., qui vient consulter pour une molaire absente.

À l’appui de l’examen clinique, des radios et des photos, je lui expose les deux options, implant ou bridge. Il savait déjà, me dit-il, il a tout potassé sur Internet et les réseaux.

J’ai droit à une batterie de questions auxquelles je réponds bien volontiers : allergie au titane, implant et cancérologie, maintenance, délais, etc. Et cela continue. Au point que j’ai l’impression de passer un QCM. Me voilà prise dans un engrenage où je dois pousser davantage mes explications.

« Vous me parlez de répartition des forces et de conservation de mes dents avoisinantes, mais l’implant sera-t-il aussi esthétique et agréable qu’une dent naturelle ? »

Dans ces cas-là, l’idée est de ne pas se départir de son calme, de ne pas céder à la tentation de répondre du tac au tac comme si nous étions dans une partie de ping-pong. Mais le temps passe, cela s’éternise. J’essaie de synthétiser le propos pour garder la maîtrise et, en creux, lui rappeler les enjeux.

J’ai, je crois, répondu à toutes ses questions. Une vraie discussion entre experts, si je puis dire.

Avec diplomatie, je lui propose de réfléchir. Et d’une manière totalement inattendue, avec une authentique sincérité, il me remercie chaleureusement pour mon écoute formidable !

Décidément, l’humanité me surprendra toujours.

 

par Valérie Travert
 

Une chronique de fauteuil à lire en page 7 du Journal de la SOP :
Journal de la SOP n°5 2022 / Le patient  « sachant » par Valérie Travert   

Tous les flashs infos