Dentsply Sirona
Une opération de maintenance est en cours, pouvant provoquer quelques dysfonctionnements. Merci pour votre compréhension et désolé pour la gêne occasionnée.
SOP Bannière Auto-Promo Journée Formation
L'étanchéité coronaire, clé de la pérennité de la dent

L'étanchéité coronaire, clé de la pérennité de la dent

Jeudi 13 octobre 2016

 


9h - 18h

Un constat intangible : 100 % des infections endodontiques sont liées à un défaut d'étanchéité

François BRONNEC François BRONNEC
Guillaume JOUANNY Guillaume JOUANNY
Maxime DROSSART Maxime DROSSART
Pascal DE MARCH Pascal DE MARCH

 

Étanchéité de la couronne à l'apex.

   

Depuis quelque temps, apparaît une nouvelle façon d’envisager les infections endodontiques, et la SOP veut accompagner et amplifier ce mouvement. Il s’agit d’un nouveau regard qui repose sur une donnée élémentaire et intangible : 100 % des infections endodontiques sont liées à un défaut d’étanchéité coronaire.

C’est donc pour conduire l’omnipraticien à intégrer cette notion d’étanchéité maximale que la SOP organise cette Journée, le 13 octobre prochain.

Il s’agira d’aborder toutes les problématiques du traitement endo-restaurateur sous l’angle de l’étanchéité et de la résistance à la percolation bactérienne.

Quatre conférenciers détailleront les différents protocoles à appliquer en fonction de chaque situation initiale. La Journée comportera deux parties : le traitement d’une dent pulpée le matin, le traitement (ou retraitement) d’une dent infectée l’après-midi.

 

Evaluez-vous ! 

/  Quel matériau peut-on utiliser pour reconstruire la chambre pulpaire en assurant l’étanchéité et la pérennité biomécanique ?

/  Comment temporiser en s’assurant de ne jamais compromettre l’étanchéité ?

/  Une reconstitution coronaire transitoire estelle nécessaire pour poser un champ opératoire ?

/  Lorsqu’une interséance est nécessaire ,  doit-on laisser la cavité d’accès exposée  à l’environnement salivaire ?

/  Est-il préférable d’assurer à la fois l’étanchéité coronaire et le renforcement des structures résiduelles avec un système de restauration adhésif dans la séance de l’obturation canalaire ?

/  Pour la dent dévitalisée, dans quel cas de figure choisira-t-on une restauration collée indirecte plutôt que directe ? Quand le tenon est-il nécessaire ?

/  Les résines de scellement proprement dites sontelles différentes des résines composites fluides ?

/  Mieux vaut une endocouronne en résine composite ou en céramique ?

   

L'étanchéité coronaire, clé de la pérennité de la dent

Les objectifs de la journée 

• Comprendre l’infection endodontique.

• Maîtriser les procédures de désinfections canalaires.

• Assurer l’étanchéité coronaire de la dent dépulpée.

 

Conférenciers :

Guillaume JOUANNY,

François BRONNEC ( interview à lire ), Nouveauté 

Pascal DE MARCH 

et Maxime DROSSART ( interview à lire ).

 

Responsable scientifique SOP : Dominique Martin ( interview en bas de page ). 

 

Groupe de travail : Dominique Martin, Frédéric Raux, Marc Roché et Philippe Safar.

 

OGDPC habilitation 2016

  

Cette formation est habilitée par l'OGDPC pour la validation de votre DPC 2016.

Numéro de Session DPC : 12631600001 

Déclarations d'intérêts des intervenants à lire en bas de page 

 

 


 

PRÉSENTATION de la Journée du 13 octobre 2016

 

L’étanchéité coronaire, clé de la pérennité de la dent

 

Un constat intangible : 100 % des infections endodontiques sont liées à un défaut d’étanchéité

 

«  La dentisterie adhésive permet de s’affranchir du recours systématique à la couronne », explique dans son interview ci-contre Maxime Drossart, conférencier de la Journée d’octobre « L’étanchéité coronaire, clé de la pérennité de la dent ».  De fait, le succès endodontique se joue désormais autour de la qualité et de l’étanchéité des matériaux d’obturation à la fois canalaires et coronaires.

Il s’agit d’un nouveau regard qui repose sur une donnée élémentaire et intangible : 100 % des infections bactériennes sont liées à une pénétration par voie coronaire. 

L’étanchéité coronaire, clé de la pérennité de la dent

C’est donc pour conduire l’omnipraticien à intégrer cette notion d’étanchéité maximale que la SOP organise cette Journée, le 13 octobre prochain.

Toutes les problématiques du traitement endo-restaurateur seront abordées sous l’angle de l’étanchéité et de la résistance à la percolation bactérienne.

 

Quatre conférenciers détailleront les différents protocoles à appliquer en fonction de chaque situation initiale. La Journée comportera deux parties : le traitement d’une dent pulpée le matin, le traitement (ou retraitement) d’une dent infectée l’après-midi.

C’est Guillaume Jouanny qui ouvrira la matinée consacrée au traitement endodontique de 1re intention. Il montrera la relation entre la qualité du traitement canalaire et l’échec endodontique ainsi que l’influence de l’étanchéité de la restauration coronaire sur le pronostic endodontique.

François Bronnec expliquera ensuite comment réaliser un traitement endodontique initial dans le respect strict et précis de l’étanchéité à chaque étape. Point par point, il abordera concrètement, cas cliniques à l’appui, la préparation coronaire avant traitement et, enfin, l’étanchéité coronaire immédiate après traitement.L'étanchéité coronaire, clé de la pérennité de la dent

Enfin, Maxime Drossart clôturera cette matinée avec une intervention détaillée sur la restauration de la dent dépulpée partiellement délabrée.

L’après-midi, comme évoqué plus haut, sera consacrée à la problématique de la dent infectée et son retraitement endodontique.

Guillaume Jouanny ouvrira une nouvelle fois les festivités en répondant précisément à plusieurs questions très pratiques : Comment évaluer l’échec endodontique ? Comment gérer le traitement d’une dent infectée et/ou un retraitement endodontique ? Faut-il temporiser avant la mise en place de la restauration coronaire d’usage ?

Un constat intangible : 100 % des infections endodontiques sont liées à un défaut d’étanchéité, le dernier conférencier lui succédera pour la présentation de deux conférences successives.

La première sera consacrée à la problématique de la dent au substrat très altéré après retraitement endodontique, et à la question de l’ancrage radiculaire. La seconde conférence traitera de la restauration prothétique en répondant de façon didactique à chacune de nos interrogations : quelle restauration coronaire d’usage ? Quelles procédures mettre en œuvre ?

Rendez-vous le 13 octobre prochain pour traiter de l’étanchéité et ainsi réduire au maximum la prévalence des infections canalaires.

 

 Dominique Martin





PROGRAMME de la Formation

l'étanchéité coronaire, clé de pérennité de la dent

 

 

Programme des conférences 

• Traitement endodontique de 1re intention

- Introduction, influence de l’étanchéité de la restauration coronaire sur le pronostic.

- Gérer un traitement endodontique initial en intégrant l’étanchéité dans toutes les étapes du traitement.

- Restaurer une dent dépulpée présentant un délabrement coronaire modéré.

   

• La dent infectée et le retraitement endodontique

- Introduction, évaluation de l’échec endodontique, gestion du traitement d’une dent infectée et/ou un retraitement endodontique ; temporisation.

- Restauration d’une dent présentant un substrat altéré après un retraitement endodontique.

- Quelle restauration coronaire d’usage ? Quelles procédures ?

 

 

Les objectifs de la journée  

• Comprendre l’infection endodontique.

• Maîtriser les procédures de désinfections canalaires.

• Assurer l’étanchéité coronaire de la dent dépulpée.

 


 


 

TARIF et INSCRIPTION - programme habilité au DPC 

  

Tarifs et inscriptions : 

- Inscription et Tarifs [HORS DPC] :

Tarif [avant le 26 aout 2016]  membre SOP :  270 €    - non-membre : 355 € 

Tarif [après le 26 aout 2016]  membre SOP : 320 €    - non-membre : 405 € 

Adhésion à la SOP : cotisation 2016 : 99 euros )

   

OGDPC habilitation 2016

 

- Inscription au Tarif DPC : 

je souhaite faire mon DPC dans le cadre de cette formation,

Tarif DPC :   395 euros

* cette somme pourra vous être reversée sous réserve du versement par l'ANDPC

mode d'emploi DPC  ). Numéro de Session DPC : 12631600001 

 

 

 

Modalités de règlement : 

- Règlement par Carte bancaire  (site sécurisé par  ) :

Paiement en ligne via notre Kiosque au tarif spécial internet     

 

- Règlement par Chèque bancaire :

à retourner libellé à l'ordre de la SOP

accompagné du bulletin d'inscription   dûment complété   

à l'adresse suivante : SOP - 6 rue Jean Hugues - 75116 Paris

   

 

FICHET DE RÉDUCTION / TRANSPORT   ou   :

Vous souhaitez recevoir un fichet de réduction SNCF ou AIR FRANCE ?

> si règlement par Chèque : cochez la case prévue sur votre bulletin d'inscription  à nous retourner.

> si règlement par Carte bancaire : adressez une simple demande par Email au secrétariat de la SOP  .

 

  

  :

DEMANDE DE PRISE EN CHARGE par le FIF PL : à remplir et demander en ligne sur leur site internet   

Code NAF : 8623ZD

Numéro activité SOP : 11 75 19 78 075 

> Fiche formation du 13 octobre 2016       

 

 
Renseignement SOP : Tél: 01 42 09 29 13 - Fax: 01 42 09 29 08 - Email secrétariat SOP  (secretariat@sop.asso.fr)

 

Renseignement MAISON DE LA CHIMIE : contact, localisation et plan d'accès et liste des hôtels à proximité 

  

Document à télécharger :  Bulletin inscription " L'étanchéité coronaire... " - 13 octobre 2016   

 

 

  


   

INTERVIEW de Dominique Martin, responsable de la Journée  

« L'étanchiété corronaire, clé de la perrénité de la dent. »

Dominique Martin

 

 

Pourquoi une Journée sur l’étanchéité coronaire ?

 

Il y a depuis quelque temps un changement de paradigme sur la restauration des dents dépulpées. Ce changement est dû à la prise de conscience d’un élément central pour le succès à long terme : l’étanchéité.À côté de cette notion d’étanchéité – dont nous aurons, lors de la Journée, à cerner exactement ce qu’elle recouvre – nous avons à notre disposition les techniques de collage direct et indirect qui n’ont cessé de progresser ; ce sont elles qui permettent de repenser aujourd’hui la restauration des dents dépulpées en plaçant l’étanchéité au cœur du traitement.Le second maître mot de la Journée sera l’économie tissulaire, l’objectif étant de chercher une solution moins invasive que le trop classique tandem inlay-core/couronne. 

 

Pourtant la sécu, via les couronnes ou les inlays-cores, ne valorise pas particulièrement cette approche, sans parler des habitudes des praticiens…

 

C’est vrai, mais nous montrerons précisément pourquoi il faut aller à contre-courant de la CCAM : l’obtention de meilleurs résultats, une résistance à l’infection plus importante et la garantie d’une plus grande pérennité de la dent. Quant au poids des habitudes, le collage et les composites sont à la portée de tous les omnipraticiens, qui les utilisent déjà depuis longtemps pour des petites cavités sur dents pulpées. Il s’agit juste d’étendre l’indication aux dents dépulpées.

 

Quels messages essentiels voulez-vous faire passer lors de cette Journée ?

 

Ce que nous allons montrer finalement, lors de cette Journée, c’est une approche globale du traitement d’une dent devant être dépulpée. Nous argumenterons sur la façon de construire le traitement comme une chaîne d’asepsie complète qui part du traitement de la carie pour aller à la restauration coronaire en passant par le traitement endodontique.

 

OGDPC habilitation 2016


  

Déclaration d'intérêts des intervenants 

 

> lire la déclaration d'intérêts du Docteur Maxime DROSSART     

> lire la déclaration d'intérêts du Docteur Guillaume JOUANNY       

 

 

Société
Odontologique
de Paris

Retrouvez-nous sur…

Facebook  Twitter