No(s) Limit(es) : retour sur la séance SOP à l’ADF

Flash-back Séance SOP : No(s) Limit(es) 

de g.à d.: Éric Bonnet, Chloé Barbant (responsable scientifique de la séance),
Dominique Martin, Charlotte Pantchenko et Marin Pomperski

retour sur la séance SOP à l’ADF 


Originale, unique, inventive et innovante. Telle fut la séance de la SOP lors du dernier congrès de l’ADF, en novembre dernier, intitulée « No(s) Limit(es) ».
Un concept en forme de jeu de mots, mais pas seulement.
« No limit » signifie qu’il n’y a pas de limite dans la recherche du progrès.

Mais les parenthèses de No(s) Limit(es) rappellent que les actes ont leurs frontières au-delà desquelles nous ne pouvons pas aller. Celles de la connaissance, du savoir-faire personnel, de notre compétence propre, mais aussi des techniques qui, même si elles progressent, restent encore et toujours limitées.

En cela, les conférenciers ont parfaitement joué le jeu. Sur scène : Éric Bonnet en imagerie 3D, Dominique Martin en endodontie, Charlotte Pantchenko en parodontie et Marin Pomperski en collage.

Séance No(s) Limit(es) à l'ADF

Ils ont d’abord montré comment l’évolution faisait reculer ces fameuses limites dans leur discipline. Ils ont aussi expliqué que chacun de nous, dans sa formation et son apprentissage, peut aller au-delà de sa zone de confort.
Les matériaux, les instruments, les techniques ne peuvent pas tout.

Quelles qu’elles soient, nos limites personnelles sont celles de notre compétence. Mais elles peuvent être repoussées par l’expérience, le savoir-faire et notre formation, que nous devons rendre « permanente » afin justement de repousser nos limites… sans limite.
 

par Philippe Milcent,
rédacteur en chef du JSOP

Télécharger le compte-rendu [ Séance No(s) Limit(es) ] congrès ADF 30.11.2017-SOP