« La dent la plus visible et la plus exposée aux traumatismes » formation du 26 mars

«  La dent la plus visible et la plus exposée aux traumatismes » formation du 26 mars

Publié le mardi 04 février 2020

Dominique Martin et Romain Jacq

 

Interview 
avec les responsables
scientifiques de la journée  
« L'incisive centrale : restauration et esthétique »
 jeudi 26 mars  

 
et je profite des tarifs minorés avant le 1er mars !


Pourquoi consacrer une journée autour d’une seule et même dent : l’incisive centrale ?  

Dominique Martin. C’est une dent stratégique : elle est à la fois la plus visible et la plus exposée aux traumatismes, en particulier durant l’enfance. Dans le cadre d’une restauration, l’enjeu vise à la fois le maintien d’une dent fonctionnelle et l’application de solutions esthétiques pérennes qui répondent aux demandes, souvent exigeantes, de nos patients.

Romain Jacq. Ajoutons que l’incisive centrale ayant subi un traumatisme pendant l’enfance induit une prise en charge de façon spécifique à chaque étape de sa vie. De plus, cette dent revêt une importance particulière d’un point de vue psychologique pour le patient.
 

Quel sera le déroulé de la Journée ?

Dominique Martin. Les conférenciers expliqueront comment un omnipraticien peut gérer le traumatisme de l’incisive centrale chez l’enfant, dans l’immédiat et à moyen terme. Ils détailleront ensuite les différentes restaurations possibles, notamment les restaurations immédiates et la gestion de l’urgence post-traumatique. Ils traiteront également de la prise en charge esthétique à l’âge adulte. Une autre partie sera consacrée aux anomalies de structure, par exemple la gestion des dyschromies (tâches, fluoroses).

Romain Jacq. Ce dernier point est important car toutes anomalies de structure ne sont pas des amélogenèses imparfaites ! Il n’est pas rare que l’on se trouve confronté à la question de l’origine de l’anomalie de structure. Fluorose, amélogenèse imparfaite, MIH, conséquence d’un traumatisme, etc. Un point complet sera fait sur les diagnostics et les prises en charges adaptées de ces anomalies.
 

Quelles disciplines seront abordées ?

Dominique Martin. La pédodontie, l’endodontie et la restauratrice. Notre objectif est de couvrir de façon exhaustive le champ des restaurations de l’incisive centrale chez l’enfant et l’adulte, en livrant aux participants des clés et des gestes simples. Préserver, maintenir et restaurer via des solutions thérapeutiques les moins invasives possible. Voilà l’esprit de cette Journée.

Romain Jacq. La transversalité de cette Journée est fondamentale pour comprendre les problématiques que soulève l’incisive centrale. Traitement Icon, micro-abrasion, restauration conventionnelle, facette, couronne… Les conférenciers présenteront toutes les clés thérapeutiques accessibles à l’omnipraticien compte tenu de la situation clinique, du diagnostic et de l’âge du patient. /


⇒ ℹ️ journée du 26 mars 2020 avec six intervenants de talent