Le 17 octobre, sans faire de bruit, Jean Michel Martial a quitté la scène.

Le 17 octobre, sans faire de bruit, Jean Michel Martial a quitté la scène.

Publié le lundi 21 octobre 2019

Le 17 octobre, sans faire de bruit, Jean-Michel Martial a quitté la scène.
Nous voulons ici rendre hommage au confrère, à l'ami, à l'homme qu'il fut.
Rappeler que, si un concert d'éloges est venu de tous les milieux où son action fut remarquée – celui du spectacle, du théâtre et du cinéma ou celui de la politique –, il fut d'abord étudiant rue Garancière.
Personnalité marquante et attachante, il y fit l'unanimité. Fidèle, il n'avait pas oublié l'époque fondatrice et avait récemment accepté de jouer le jeu de l'interview pour le JSOP au sortir du théâtre où il jouait dans la pièce Edmond.
C'est certain, nous l'avions compris au travers du portrait (1) que nous avions ensuite publié de lui voilà tout juste un an, le costume de dentiste était trop étroit pour lui.
Resté simple, Jean-Mi avait cependant accepté avec son égale gentillesse, malgré la maladie, d'enfiler à nouveau la blouse de dentiste pour se prêter au tournage d'un film à sketch sur le brossage des dents (2).
Pudique et digne, il n'évoquait la maladie qu'incidemment, elle devait rester une affaire privée.
Lui, poursuivait sa route pour continuer de jouer. Tous ses amis dans la profession présentent leurs sincères condoléances à Giovanna, sa fille. À sa famille.

Marc Roché,
président de la SOP
(1) portait de Jean-Michel Martial à lire pages 24-25 du JSOP n°8 2018 
(2) vidéo Technique de brossage réalisée avec Jean-Michel Martial