Sagissime Yvan Bismuth

Sagissime Yvan Bismuth

Publié le mardi 11 juin 2019

Yvan Bismuth quitte le conseil d’administration de la SOP dont il a fièrement porté les valeurs d’engagement et de bénévolat au service de la profession et de la transmission des savoirs.
 

C’était pourtant une Journée de la SOP dont le thème était « No Limit » ! Mais, fidèle à lui-même dans la vigueur de ses décisions, c’est au cours de cette Journée qu’Yvan Bismuth a officialisé son vœu de renoncer à son mandat d’administrateur de la SOP, qu’il aura exercé durant 45 ans.

Marc Roché, président de la SOP, a loué ses mérites au cours d’une cérémonie impromptue qui clôturait la matinée de conférences.

Tour à tour administrateur, puis secrétaire général, trésorier, vice-président, membre du comité éditorial de la ROS, rédacteur en chef de numéros spéciaux, Yvan Bismuth s’était interdit, pour des raisons personnelles et familiales, la fonction de président de la SOP, qui lui revenait pourtant de droit.

Loyal et direct, soutien indéfectible aux différents présidents, Yvan a sans cesse apporté ses conseils avisés et ses idées innovantes.

Sa calme pugnacité, il l’a mise au service de ses convictions, qu’il a toujours su faire partager avec civilité.

Dans un discours improvisé plein d’émotion et inspiré, Yvan a confirmé sa décision de « s’éloigner de sa seconde famille ». Il a dit sa fierté du travail accompli, il a insisté sur son attachement aux valeurs défendues par la SOP, au premier rang desquelles la convivialité et le bénévolat, prônés par des praticiens animés d’une même vision : partager la connaissance pour améliorer la pratique.
 

La gratification de cette expérience désintéressée, a-t-il relevé, c’est d’abord le service rendu, qui se traduit par une même affluence aux formations de la SOP. C’est aussi l’enrichissement humain par des liens noués avec des conférenciers de talent et des confrères avides de savoir.

Mimant avec un mélange de gourmandise et de pudeur une scène avec sa mère lorsque, à la fin de sa scolarité, il était arrivé chez lui les bras chargés de distinctions,

il a dit sa fierté d’être aujourd’hui pareillement récompensé. Une fierté dont ceux qui n’étaient plus là pour la partager, devaient « là-haut » s’enorgueillir. Car il avait inscrit ses pas dans le chemin qui lui avait été tracé.

Le conseil d’administration de la SOP a voulu marquer sa reconnaissance à l’engagement d’Yvan Bismuth avec un cadeau.

Marc Roché a ainsi décrit ce témoignage concret de la SOP : une statuette, qui par « sa face hâlée renvoie à l’autre rive de la Méditerranée, et par la transparence et la pureté du cristal, la fragilité du verre, à celui d’un beau et fier parcours ».
 

par Philippe Safar,
président d’honneur de la SOP