« Penser à toutes les origines possibles des migrations » par Bernard Schweitz, journée du 13 juin

« Penser à toutes les origines possibles des migrations »  par Bernard Schweitz,  journée du 13 juin

Publié le mercredi 06 février 2019

Bernard Schweitz

Entretien avec Bernard Schweitz, 
responsable scientifique journée du 13 juin 
« Migrations et déplacements dentaires »


JOURNÉE DE FORMATION OMNIPRATIQUE, PROTHÈSE, PARODONTIE, ORTHODONTIE ET OCCLUSODONTIE

Pourquoi une journée sur les migrations et déplacements ?

C’est un motif fréquent de consultation pour lequel il est souvent difficile de poser un diagnostic précis car les origines du déplacement peuvent relever de la parodontologie, de l’occlusodontie, de pertes dentaires ou plus simplement des effets du temps.

Quel sera le déroulé global ?

Cette Journée adoptera une approche step by step. François Le Bigot, omnipraticien, analysera d’abord les différentes origines des migrations, l’objectif étant de poser le bon diagnostic. Antoine Popelut traitera ensuite des maladies parodontales.
Car dès lors qu’un problème parodontal associé est dépisté, il faut le prendre en charge avant de se pencher sur la migration en tant que telle. Éric Serfaty détaillera, quant à lui, les possibilités de traitements orthodontiques, incluant ceux accessibles aux omnipraticiens pour prendre en charge certaines migrations simples.
Puis Jean-Charles Kahaut traitera de l’occlusion, garant de la stabilité dans le temps. Florence Roussarie traitera ensuite d’un problème très spécifique : le syndrome du fil, encore inconnu pour beaucoup de praticiens et qui, pourtant, peut avoir des conséquences importantes sur le plan parodontal et occlusal.
Enfin, Stéphane Cazier clôturera la journée en traitant des types de contentions adaptées à chaque cas.

Quels seront les messages essentiels ?

Notre ambition est de sensibiliser les praticiens sur les différentes origines des migrations, pour qu’ils se posent les bonnes questions et orientent correctement leur diagnostic.
On verra qu’il faut prendre le recul nécessaire, observer les choses de manière globale pour, ensuite, proposer un plan de traitement.
Dans certains cas, les solutions seront très simples et, dans d’autres, plus complexes, et cela même si le symptôme paraît de prime abord bénin. /


Profitez des tarifs minorés jusqu'au 27 avril !
► inscription sécurisée en ligne 
► en savoir plus formation SOP du 13 juin