« Sortir de la routine, c’est bien, mais jusqu’où peut-on aller ? » avec Chloé Barbant

« Sortir de la routine, c’est bien, mais jusqu’où peut-on aller ? » avec Chloé Barbant

Publié le lundi 03 décembre 2018

Entretien avec le Docteur Chloé BARBANT,
responsable de la journée du jeudi 28 mars 
« NOs LIMITes » 

Chloé Barbant


Pourquoi une Journée No(s) Limit(es) ?

Notre objectif consiste à faire naître chez les omnipraticiens l’envie de repousser les limites de leur pratique afin qu’ils puissent proposer à leurs patients les meilleurs traitements. Sortir de la routine, c’est bien, mais jusqu’où peut-on aller, en termes de matériaux, de techniques… et de nos propres limites, mais aussi celles du patient ?
C’est précisément à ces interrogations que répondront les cinq conférenciers qui interviendront au cours de cette journée très clinique. Ils détailleront de nouvelles thérapeutiques (et leur limite !) pour traiter des situations rencontrées quotidiennement au cabinet dentaire.

Quel sera le contenu clinique de cette Journée ?

Tchilalo Boukpessi exposera les indications et les techniques de conservation de la vitalité pulpaire qui nous permettent de retarder l’échéance du traitement endodontique. Maxime Drossart montrera que le collage a toute sa place dans les indications de restaurations des dents postérieures dépulpées et délabrées, brisant ainsi le dogme du « tout couronne ».
Ensuite, Vianney Descroix fera le point sur l’hypnose et ses atouts, mais aussi sur ses dérives. Corinne Touboul interviendra, quant à elle, sur la conservation implantaire dans un contexte où nous sommes de plus en plus confrontés aux péri-implantites.
Enfin, Emmanuel Frerejouand exposera le potentiel et les indications des aligneurs orthodontiques dans le cadre d’une pratique généraliste.

Un mot sur les conférenciers ?

Les cinq conférenciers éprouvent tous les jours les techniques et traitements qu’ils présenteront au cours de la Journée. Tous ont le recul clinique nécessaire pour observer les bénéfices pour nos patients mais aussi les limites de chaque traitement pour des soins reproductibles et prédictibles. Par exemple, Tchilalo Boukpessi a participé aux recherches de Stéphane Simon, pionnier dans la préservation pulpaire. Vianney Descroix exerce l’hypnose depuis 15 ans, en milieu hospitalier. Maxime Drossart, omnipraticien libéral, est confronté à la réalité des cabinets dentaires et saura rendre accessible les restaurations collées, même aux plus réfractaires. /