Affaire DENTEXIA : 1553 plaintes de patients et mise en examen de son fondateur

Affaire DENTEXIA : 1553 plaintes de patients et mise en examen de son fondateur

Publié le jeudi 04 octobre 2018

[première publication : 26 septembre 2018  15h01 SOP

Des articles dans le journal « Le Monde » et dans le « Figaro », nous apprennent la mise en examen du responsable des centres de soins DENTEXIA, fondateur des centres dentaires « low cost », Pascal Steichen.

Il lui est reproché de nombreuses infractions, jugez du peu : pratiques commerciales trompeuses, tromperie aggravée, blanchiment en bande organisée, banqueroute, abus de confiance, abus de biens sociaux, fraude fiscale et escroquerie en bande organisée.

Monsieur Steichen bénéficie évidemment de la présomption d’innocence. Il n’est donc pas question ici, de condamner qui que ce soit avant que la justice n’ait fait son travail.

On peut juste déplorer que n’importe quel individu, y compris des animateurs de télévision…, ait la possibilité, en toute incompétence, de mettre en place des centres de soins, dans lesquels les praticiens sont pressurés et doivent « faire du chiffre ». Le seul objectif de ces centres étant d’ordre commercial.

Les praticiens que nous sommes, petits chefs d’entreprise, compte-tenu de la difficulté que nous avons à effectuer notre métier dans de bonnes conditions et en fonction des données acquises de la science, et dans le meilleur intérêt de nos patients, apprécieront !

Affaire à suivre, donc.

Philippe Milcent

Un numéro vert * à été mis en place pour les victimes de cette pratique commerciale trompeuse.

Il est instamment conseillé aux praticiens, que ces patients-victimes viendraient consulter, de mettre en place un dossier très précis de l’état des lieux et de faire réaliser des radiographies ; des moulages et si possibles des photographies, afin de garder une trace de l’état antérieur, avant de commencer de nouveaux soins. 
 

par Philippe Milcent,
docteur en chirurgie-dentaire 
et rédacteur en chef du journal de la SOP ⇒ le JSOP
 


* Numéro gratuit ouvert lundi 2 mai 2016,
0 800 100 378
du lundi au vendredi et de 9h à 12h30.
par L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes