Les cabinets belges s’ouvrent aux hygiénistes dentaires

Les cabinets belges s’ouvrent aux hygiénistes dentaires

Publié le lundi 10 septembre 2018

La Belgique vient de créer un nouveau métier, celui d’hygiéniste bucco- dentaire, profession paramédicale souhaitée et voulue par les chirurgiens-dentistes d’outre-Quiévrain. C’est en effet la Société de médecine dentaire qui a poussé ce dossier devant les autorités sanitaires belges, et cela depuis quelques années.

Les hygiénistes belges peuvent donc désormais pratiquer trois types d’actes, et en premier lieu, les « actes autonomes » tels que le conseil en brossage ou le polissage. Ils pourront pratiquer aussi des actes sur prescription d’un dentiste : détartrage, ablation de sutures, scellement des puits et fissures.

Enfin, leur seront ouverts des actes dits « confiés ». Ces derniers devront être délivrés sous la supervision d’un dentiste : détartrages sous-gingivaux, radiologie dentaire, blanchiment externe des dents.

Le souhait des autorités de santé est de voir les hygiénistes bucco-dentaires s’installer au sein des cabinets, mais aussi dans les hôpitaux et les centres de soins dédiés aux populations « fragiles ».

Ce métier bénéficie du statut de profession paramédicale et, après trois ans de formation, les 350 premiers hygiénistes bucco-dentaires vont arriver sur le marché belge en juin 2019.

Gérard Mandel