« L’omnipraticien doit intégrer la chirurgie parodontale dans ses options de traitement » par le Dr Philippe Bidault

« L’omnipraticien doit intégrer la chirurgie parodontale dans ses options de traitement » par le Dr Philippe Bidault

Publié le lundi 12 septembre 2022

Philippe Bidault

 

 

Interview
du Docteur Philippe Bidault,
parodontiste et conférencier 
lors de la journée SOP de formation :
« TOUT SOURIRE »
jeudi 13 octobre 2022  

 


Vous êtes parodontologiste et vous allez intervenir lors de la Journée. Quel sera votre propos ?

Je parlerai de l’esthétique parodontale du sourire pour que chacun intègre cette dimension dans son analyse et ses plans de traitement. On verra comment et pourquoi préserver, ajouter, renforcer ou réduire la composante rose du sourire pour qu’il soit harmonieux et pérenne.
Les indications de la chirurgie parodontale et le besoin de prise en charge sont importants.
Je montrerai notamment que nos traitements permettent de répondre à des demandes qui ne sont pas toujours explicitement formulées par le patient car il ne sait pas identifier précisément ce qui le gêne dans son sourire ou il ne sait pas que l’on peut traiter sa situation.


Mais la chirurgie ne peut pas répondre à toutes les situations…

Bien sûr, et j’aborderai ce point. Ce sera d’ailleurs l’occasion d’inviter le praticien à jouer un vrai rôle en matière de prévention.
Cela étant, une fois exposés les cas où la greffe n’est pas indiquée, le fil conducteur de mon intervention sera de montrer qu’elle ouvre un large champ des possibles. Je ferai la démonstration que proposer une chirurgie au patient ne signifie pas l’emmener sur le front !
Que l’omnipraticien réalise lui-même la greffe (très souvent largement à sa portée) ou qu’il adresse son patient, les techniques sont aujourd’hui précises, reproductibles et peu invasives. Lorsque la greffe est indiquée, il faut la proposer au patient !


Quels seront vos messages essentiels ?

D’abord, il faut conduire le dialogue avec le patient de manière à ce qu’il exprime sa demande le plus précisément possible pour aller vers des solutions concrètes.
Ensuite, je le répète, l’omnipraticien doit intégrer la chirurgie parodontale dans ses options de traitement.
Et cela d’autant plus qu’elle offre un double avantage : elle permet d’obtenir un joli sourire et, dans le même temps, elle permet de stabiliser le traitement du praticien, qu’il soit prothétique ou orthodontique.

 

interview du Dr Philippe Bidault
publié dans le Journal de la SOP n°6 2022

 

⇒ En savoir plus sur la journée de formation « Tout sourire »

Tous les flashs infos