« Informer et former les omnipraticiens au SAOS » par Romain Jacq

« Informer et former les omnipraticiens au SAOS » par Romain Jacq

Publié le lundi 15 novembre 2021

 

 

Entretien 
avec Romain Jacq,
responsable scientifique
de la Journée de formation :

« Dépister, traiter l'apnée du sommeil »
jeudi 24 mars 2022  

 

 

Informer et former les omnipraticiens au SAOS. Pourquoi une Journée sur les SAOS ?

Globalement, la prise en charge du syndrome d’apnée du sommeil s’est améliorée, y compris dans notre profession, via les orthodontistes.

Mais beaucoup d’omnipraticiens restent peu informés et peu formés à ce problème de santé publique. 

Nous sommes pourtant en première ligne pour détecter cette pathologie du sommeil.

Cela est d’autant plus important que, chez les enfants, lorsque la détection est faite et le diagnostic posé, des solutions de traitements curatifs existent, même si certains enfants auront des symptômes persistants.

Quand on connaît les conséquences d’une absence de traitement chez l’enfant, en termes de développement psychomoteur et de développe- ment cognitif, la profession a un rôle décisif à jouer.

 

 

Pourtant, la prise en charge se fait d’une manière pluridisciplinaire, le dentiste n’étant qu’un maillon dans ce parcours de soins, notamment pour la pose d’orthèse.

Les ORL et les pneumologues ne cessent de répéter que les dentistes doivent prendre leur place dans le diagnostic et le traitement des SAOS.

S’ils le font, cela doit bien signifier que, collectivement, nous ne l’avons pas encore prise !

Le praticien généraliste a toute sa place dans cette chaîne de prévention et de soin, et il doit la prendre.

Les ORL et les pneumologues nous le demandent, faisons-le !

 


Quels seront pour vous les enjeux de cette Journée ?

Il s’agira d’informer et de former les omnipraticiens au dépistage, au diagnostic, à la prévention et au traitement des syndromes d’apnée du sommeil chez l’enfant et chez l’adulte.

Je le répète avec force : le diagnostic du SAOS chez l’enfant est un vrai en- jeu de santé publique, et nous sommes en première ligne pour sa détection.

Et puis, d’une manière générale, les praticiens généralistes doivent s’impliquer dans les traitements.

Le traitement par orthèse est relativement simple, son suivi également.

Il s’agit juste de mettre en œuvre des connaissances. /

 

⇒ Journée de formation du 24 mars 2022 « Dépister, traiter l'apnée du sommeil »

Pour l'organisation d'événements de formation, nous respectons les gestes barrières en période de pandémie de coronavirus et l'obigation du pass-sanitaire
⇒ voir la Charte d'engagement sanitaire de la SOP 

Tous les flashs infos