Étudiants en dentaire : l’intendance suivra ?

Étudiants en dentaire : l’intendance suivra ?

Publié le jeudi 24 juin 2021

Pilotée par le Pr Emmanuel Touzé, président de l’Observatoire de la démographie des professionnels de santé (ONDPS), la « Conférence nationale chargée de prévoir le nombre de professionnels de santé à former dans le cadre de la réforme de l’accès aux études médicales » a annoncé la couleur.

Une couleur beaucoup plus vive que celle des ARS et des UFR d’odontologie.

La Conférence prône en effet un effort sans précédent en odontologie, par rapport à la relative stagnation observée auparavant sur le numerus clausus annuel, officiellement (sinon dans les faits) disparu.

Pour notre profession, la Conférence avance ainsi le chiffre de 7 050 étudiants à former entre 2021 et 2025.

Un chiffre à comparer aux objectifs fixés par les ARS et les UFR d’odontologie, qui avaient avancé plus modestement 6 460 étudiants à former sur cette même période quinquennale.

Si cette augmentation ambitieuse recommandée par la Conférence est validée par l’État, il restera à voir la question des moyens.

En particulier ceux alloués à l’Université pour absorber ces étudiants supplémentaires sans sacrifier à la qualité de la formation.

Cela sera sans nul doute une source de tension. L’un des enjeux que mentionnent la Conférence et le Pr Touzé, concernant notre profession, est celui d’une « ré-internalisation » de la formation en France.

Autrement dit, un contrepoids à l’appel d’air créé par les universités d’Europe, qui forment de plus en plus de Français contournant la sélection dans l'Hexagone. L’idée est bonne. Reste à voir, une fois encore, si l’intendance suivra… /

 

Source : page 5 du Journal de la SOP n°5 juillet 2021 bientôt livré dans vos cabinets

Tous les flashs infos