ACTEON GROUP site produits 2010-2011
Une opération de maintenance est en cours, pouvant provoquer quelques dysfonctionnements. Merci pour votre compréhension et désolé pour la gêne occasionnée.

2017 – TOME 46 – N° 2

Principales lésions diagnostiquées en omnipratique – Pages 67-73

L'aphte géant

Étymologiquement, « aphte » vient du grec aptein (brûlure) et aphtai (ulcère provoquant des douleurs ressemblant à une brûlure).

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES
L'aphte géant se définit par la taille de l'ulcération buccale, supérieure à 1 cm de diamètre. Il représente une forme sévère des ulcérations aphteuses, les localisations les plus fréquentes étant les lèvres, les joues, les bords et la pointe de la langue, le palais mou, les piliers amygdaliens, le pharynx (Dechaume et coll., 1980). L'atteinte gingivale est plus rare. Ces ulcérations génèrent des douleurs très intenses, ayant conduit certains patients à faire des tentatives de suicide (Pindborg, 1994). Ces douleurs entraînent des troubles fonctionnels importants à type de dysphagie, odynophagie, dysphonie, et une hypersialorrhée.

POPULATIONS CONCERNÉES
La prévalence de l'aphte géant représente 10% des aphtoses buccales récidivantes de la population générale (Coulon et Piette, 2007). Elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.
Les patients au stade sida avec un taux bas de CD4 sont souvent concernés (Dieb Miziara et coll., 2005).
L'âge d'apparition se situe entre 10 et 19 ans, avec une évolution chronique qui peut persister pendant vingt ans, voire plus.
Auteur(s) : P. WEBER, S. AGBO-GODEAU
L'article en PDF (réservé aux membres)

Société
Odontologique
de Paris

Retrouvez-nous sur…

Facebook  Twitter