ITENA clinical products
Une opération de maintenance est en cours, pouvant provoquer quelques dysfonctionnements. Merci pour votre compréhension et désolé pour la gêne occasionnée.

Comptes-rendus des journées de formation de la SOP

Jeudi 28 novembre 2013

La SOP au congrès de l'ADF 2013

 

ADF

Quatre nouveautés passées au crible

la séance de la SOP au congrès de l'ADF

 

Quatre "nouveautés" étaient présentées lors de la séance de la SOP au dernier Congrès de l’ADF, le 28 novembre dernier.

 

Pourquoi "nouveautés" entre guillemets ?

Parce qu’il s’agissait de faire le point sur des matériels, des matériaux et des concepts certes récents, mais bénéficiant cependant d’un recul clinique et scientifique suffisant pour les rendre applicables en pratique généraliste.

 

Devant un public attentif et réactif – en attestent les nombreuses questions aux conférenciers à l’issue de leur intervention –, la piezochirurgie, l’éclaircissement dentaire, les matériaux de substitution dentinaire et, enfin, le laser étaient passés au crible par les conférenciers.

L’objectif assigné par la SOP aux conférenciers ? Proposer une synth.se dynamique, illustrative et pratique, permettant à chaque participant de se faire une idée précise sur l’intérêt, ou non, d’intégrer ces nouveautés dans leur exercice.

A cet égard, ces quatre innovations ne partaient pas sur un pied d’égalité, ne serait-ce que parce que, la biodentine, par exemple, malgré tous les espoirs qu’elle suscite, impose des temps de prise encore trop long, ou parce que la règlementation sur les produits d’éclaircissement génère aujourd’hui de réels obstacles à l’application de solutions thérapeutiques pourtant pertinentes.

 

le stand de la SOP au congrès de l'ADF


On lira, pages suivantes, la synthèse des conférences de

Jean-François Michel ( piezochirurgie ),

Nicolas Cheleux ( éclaircissement ),

Gauthier Weisrock ( matériaux de substitution dentinaire ),

et Jean-Paul Rocca ( laser ).

  

 

Le compte rendu des conférences, pages suivantes, coordonné par Marc Roché, a été réalisé grâce au concours de François Tixier et Bao Truong.

 

Télécharger le compte-rendu de la séance de la SOP au congrès de l'ADF - novembre 2013 - format  (  552 Ko ) 

Jeudi 17 octobre 2013

Béances et surplombs : quelles restaurations postérieures ?

Journée spéciale Occlusion

Journée spéciale Occlusion

 

Des participants attentifs et réactifs, quatre conférenciers qui ont littéralement « fait le show » autour d’une thématique peu abordée et peu étudiée dans la littérature scientifique.

 

Voilà la liste des ingrédients qui ont fait de cette Journée un authentique succès, à la mesure du risque qu’avaient pris la SOP et les conférenciers, conviés à aborder la question occlusale autour des béances et des surplombs.

 

La SOP était ici au coeur de sa vocation, qui consiste à sortir des sentiers battus et à produire des Journées originales autour de thèmes qui ne trouvent pas toujours de réponses standardisées. Outre les conférenciers, la SOP doit remercier les quelque 500 praticiens qui avaient fait le déplacement pour participer à une Journée que l’on peut qualifier de « difficile ».

Maison de la Chimie

 

En effet, en matière d’occlusion, lorsque le guidage canin est déficient, il est ardu de maîtriser tous les paramètres comme c’est le cas, par exemple, en restauratrice, avec des protocoles précis.

En ce sens, la promesse de la SOP (« Appliquer dès le lendemain ce que l’on a appris au cours de la formation ») ne pouvait être tenue. Elle s’est transformée en « Regarder avec un oeil neuf, dès le lendemain, les problèmes occlusaux pour se poser les bonnes questions ».

Même si, c’est vrai, des recettes très concrètes et pratiques ont été transmises par les conférenciers au cours de cette Journée.

  


 

SEPT CONSEILS POUR GÉRER LES BÉANCES ET SURPLOMBS  :

Lors de sa seconde intervention, Emmanuel d’Incau a avancé sept conseils, qui dépassaient de loin le strict cadre de sa conférence, et c’est la raison pour laquelle nous les reproduisons ci-dessous ;

1. Ne pas fermer une béance en l’absence de doléance esthétique ;

2. Travailler par secteur en analysant chacun pour ne pas modifier un équilibre occlusal antérieur, même instable ;

3. Vérifier que les morphologies occlusales antagonistes sont conformes au projet prothétique ;

4. Valider et utiliser les morphologies des couronnes provisoires ;

5. Rechercher le plus de contacts antérieurs possibles ;

6. Monter en articulateur les modèles croisés pour préparer la morphologie occlusale ;

7. Rééduquer préalablement la langue si la fermeture partielle ou totale de la béance est envisagée.

  


   

Le compte rendu des conférences, pages suivantes, coordonné par Marc Roché, a été réalisé grâce au concours d’Isabelle Buchet, Mathilde Dancygier, Sylvie Saporta, François Tixier et Bao Truong.

 

Télécharger le compte-rendu "Journée spéciale Occlusion" octobre 2013 - format  (  991 Ko ) 


Jeudi 13 juin 2013

L'urgence traumatique de la dent permanente

Journée Urgence traumatique


Journée traumatologie : la passion de transmettre

 

Quatre conférenciers passionnés par la  traumatologie et ses diverses problématiques étaient conviés par la SOP, en ce mois de juin 2013, pour animer une Journée dont le but était de diffuser, de manière claire et concise, l’état des connaissances et des protocoles associés à chaque type de traumatisme de la dent permanente.

L’un des fils rouges de cette Journée aura été sans conteste une authentique dynamique de transmission des savoirs.

la SOP à la Maison de la Chimie

Car l’on peut être passionné tout en étant clair et rigoureux : les conférenciers auront véritablement donné, tout au long de la Journée, un concentré de ce qui doit se faire, à l’heure actuelle, face à ces situations de trauma.

De manière très concrète, les conférenciers ont délivré non seulement des informations fiables issues des recommandations de l’Association internationale de traumatologie dentaire (IADT), mais ils ont également donné aux participants des outils concrets (adresses de sites Internet, arbres décisionnels) afin qu’urgence puisse rimer avec réflexe clinique approprié.

On pourra lire, pages suivantes, les résumés des conférences de Chantal Naulin-Ifi, Michèle Muller-Bolla, Stéphane Simon et Cécilia Bourguignon.

 

Conférencier(e)s : Chantal Naulin-Ifi, Michèle Muller-Bolla, Stéphane Simon et Cécilia Bourguignon.

 

 

Le compte rendu des conférences, ci-après, coordonné par Marc Roché et Sandrine Dahan, a été réalisé grâce au concours de Sylvie Saporta, Mathilde Dancygier, Hélène Rouquette-Pélissier et Maxime Drossart.

 

 

Télécharger le compte-rendu de la Journée "Urgence Traumatique" 2013-SOP au format  ( 1,2 Mo ) 

Jeudi 23 mai 2013

Les Travaux Pratiques de la SOP en 2013

Au coeur des TP 2013

 

La prestigieuse Maison de la chimie accueille désormais toutes les Journées de la SOP.

 

C’est à une visite en images de l’édition 2013 des TP de la SOP que nous convions les lecteurs du JSOP, pages suivantes. Cette année, la SOP proposait 11 séances de TP avec, à l’affiche, deux nouveautés : le TP « Dépose des éléments prothétiques et retrait d’instruments fracturés » et le TP « Imagerie 2D et 3D : interprétation et diagnostic ».

 

Deux autres TP avaient fait l’objet d’une refonte globale, celui consacré au « Traitement des dyschromies pathologiques et non pathologiques » et celui sur les « Inlays, onlays et overlays ».


Quant aux autres TP, comme chaque année, ils avaient fait l’objet d’une réactualisation à l’aune des retours d’expérience issus de la précédente édition, mais aussi des évolutions des données de la science, des matériaux et des matériels. 

 

Notons que les retours exprimés par les participants ayant répondu à notre questionnaire de satisfaction à l’issue de la Journée TP 2013 montrent une adhésion très forte aux enseignements proposés et à leur méthode pédagogique.

 

Mais ces chiffres ont leur limite, ne serait-ce que parce qu’ils ne rendent pas compte de l’une des marques de fabrique de la SOP : la volonté de transmettre et la convivialité !

 


 


Nous tenons à remercier vivement nos partenaires qui ont contribué à la réussite de cette Journée TP 2013 :

 

3M ESPE - 3MC CONCEPT - B NEXT - CODIMED - COLTENE -

WHALEDENT - DENTSPLY FRANCE - EMS FRANCE - FC MEDICAL DEVICE

FFDM - GC FRANCE - GÉNÉRIQUE INTERNATIONAL - IT ENA CLINICAL

IVOCLAR - VIVADENT - KERR FRANCE - KOMET FRANCE - KURARAY

Laboratoire PIERRE ROLLAND - MIS IMPLANTS - NOBEL BIOCARE

SATELEC - SIRONA - VET – ZEISS MICROSCOPES - WAM

 

Remerciements à Gérard Mandel et Francis Tobelem pour le reportage photo.

 

Télécharger le compte-rendu Journée des "Travaux Pratiques de la SOP en 2013" au format  ( 1,1 Mo ) 

Vendredi 26 avril 2013

12e journées de chirurgie dentaire à l'île Maurice

Formation continue et détente à l’île Maurice

 

Avec le DPC, nous vivons une situation ubuesque qui consiste à appliquer à tous les professionnels de santé les mêmes procédures bureaucratiques. »

 

Sur fond de création annoncée d’une formation continue obligatoire à l’île Maurice, Meyer Fitoussi ne s’est pas fait prier, en ouverture des 12es Journées dentaires mauriciennes, co-organisées par la SOP et le Mauritius Dental Association (MDA), pour dire tout le bien qu’il pensait du DPC français. Le message de la SOP, société très écoutée sur l’île pour son expertise et son engagement en matière de formation postuniversitaire, était des plus simple : une formation continue obligatoire, oui, mais basée sur une vraie dynamique incitative.

Le nouveau président de la MDA, le Dr Santosh Cheekhooree, a quant à lui déploré « l’absence de pôle de formation continue » à l’île Maurice et comptabilisé pas moins de dix pays vers lesquels les confrères mauriciens se déplaçaient pour suivre des formations.

 

En pratique, a-t-il expliqué, l’événement de la SOP reste l’un des seuls rendez-vous de formation continue pour les confrères mauriciens.

La preuve ? Un tiers des chirurgiens-dentistes de l’île (87 praticiens) était présent lors de ce congrès. On trouvera, pages suivantes, les résumés des conférences données dans le cadre de ce voyage-congrès, qui alliait le travail et la détente. Rappelons que ce voyage-congrès est désormais annuel et qu’il bénéficie des parrainages du ministère de la Santé mauricien, de l’ambassade de France et de l’Ordre des chirurgiens-dentistes mauricien.

 

Le succès de notre voyagecongrès annuel à l’île Maurice ne se dément pas. Marquée cette année par une forte fréquentation de nos confrères mauriciens, cette 12e édition a été l’illustration que l’on peut allier formation continue et détente.

La salle de conférences affichait complet le matin… de même que les transats sur la plage et les sports nautiques l’après-midi ainsi que la piste de danse le soir.

 

Prochaine édition : du 17 au 27 avril 2014.

 

 

Télécharger le compte-rendu "Voyage-congrès Île Maurice 2013" au format  ( 736 Ko ) 


Jeudi 11 avril 2013

Environnement péri-implantaire

 

La Journée du 11 avril dernier, proposée par la SOP et intitulée « Environnement péri-implantaire : le rôle crucial de l’omnipraticien », a constitué la démonstration que la question péri-implantaire ne doit pas être le domaine réservé des spécialistes.

Tout au long de cette Journée très riche, les cinq conférenciers ont administré la preuve, exemples cliniques à l’appui, qu’il convenait précisément de désanctuariser l’environnement péri-implantaire et de l’ouvrir pleinement à la pratique généraliste de l’implantologie.

L’objectif de la SOP et des conférenciers consistait en effet à montrer à quel point la prise en compte de l’environnement péri- implantaire, par l’omnipraticien, impactait chaque étape du processus implantaire dans toutes ses phases, de l’extraction à la pose de prothèse.

 

En ouverture de cette Journée, Étienne Waltmann s’est attaché à établir l’ensemble des facteurs d’une situation implantaire idéale.

Isabelle Kleinfinger a ensuite proposé une méthode d’analyse de la situation d’extraction intégrant la dimension implantaire.

Hadi Antoun a présenté quant à lui des cas de sites éden- tés avec un défaut osseux modéré et un biotype gingival défavorable.

Enfin, en clôture de cette Journée, Patrice Margossian et Philippe Russe ont dressé de manière vivante un état de la littérature scientifique afin de voir quels étaient les dogmes qui restaient valables et quels étaient ceux qui ne résistaient pas à l’épreuve des faits.

 

 


 

Étienne Waltmann : Les facteurs
d’une situation péri-implantaire idéale  

Isabelle Kleinfinger  : Analyser méthodiquement
la situation d’extraction  

Hadi Antoun : Les sites édentés avec défauts osseux et muqueux modérés associés à la pose d’implants  

Patrice Margossian et Philippe Russe : Les dogmes
et leur valeur scientifique   

 

Le compte rendu des conférences, pages suivantes, coordonné par Marc Roché et Sandrine Dahan, a été réalisé grâce au concours de Ralph Badaoui, Mikhaïl Nossyrev, Sylvie Saporta, Laure-Maïa Siberchicot, Bao Truong et François Tixier.

 

Télécharger le compte-rendu Journée "Environnement péri-implantaire" au format  ( 1,1 Mo ) 

Jeudi 10 janvier 2013

Trois actes de dentisterie restauratrice en direct

Dentisterie restauratrice en direct : le reportage

 

Jeudi 10 janvier 2013, peu avant 9 heures. Alors que la salle de conférences de la Maison de la chimie commence à se garnir, les commentaires – signe d’intérêt et d’impatiente curiosité – vont bon train entre les habitués des premiers rangs.

« Pendant une Journée télévisée, l’oeil du praticien remarque de petites choses qui ne sont pas dites dans les conférences classiques. Des matériaux qu’on n’utilise pas, des instruments qu’on découvre, une gestuelle à quatre mains avec son assistante. C’est toujours très instructif tous ces petits détails ! »

Meyer Fitoussi ouvre la Journée en annonçant que cette formation de la SOP inaugure le Développement professionnel continu (DPC), puis Dominique Martin, responsable du groupe de travail qui a pensé et organisé cette séance télévisée – dont la réalisation technique sera assurée par Gérard Beaudoin et son équipe –, présente la Journée proprement dite :

« L’objectif est de vous donner envie de changer vos habitudes car il est possible d’étendre les techniques adhésives à la dent dévitalisée. »

Il est possible, donc, d’aller vers des traitements simplifiés, mais qui « imposent la mise en oeuvre de procédures plus complexes exigeant une grande rigueur ». Il justifie ainsi le choix de praticiens d’exception pour montrer les spécificités du collage sur des dents dépulpées.

Nicolas Lehmann débutera cette Journée en préparant une molaire maxillaire pour un onlay en composite. Frédéric Raux réalisera ensuite une restauration en composite direct sur une prémolaire mandibulaire. Quant à René Serfaty, il éclaircira une incisive médiale maxillaire et en restaurera une seconde préalablement éclaircie. En fin de Journée, Nicolas Lehmann procédera au scellement de la pièce prothétique qui aura été faite dans la journée au laboratoire.

C’est parti !

 

 


  

Nicolas Lehmann : 

Préparation et empreinte d’une dent dépulpée en vue de la mise en place d’un onlay composite par collage.

  

Frédéric Raux : 

Restauration proximale en technique directe par composite collé. 

 

  

   

René Serfaty : 

Éclaircissement d’une dent antérieure dépulpée dyschromiée et restauration par composite collé.

 

 

Nicolas Lehmann : 

Collage d’un onlay sur dent dépulpée.

 

 

 
Le reportage ci-dessus et pages suivantes a été écrit par Marc Roché, avec la collaboration de Sandrine Dahan, Mathieu Goldberg, Béatrice Brucker, Laure-Maïa Siberchicot et Maxime Drossart. 

 

Télécharger le compte-rendu "Journée TV : Trois actes de dentisterie restauratrice" au format  ( 1,2 Mo ) 

Jeudi 29 novembre 2012

La SOP au congrès de l'ADF 2012

Trois nouveautés qui ont fait leurs preuves.

 

 

Pour nos confrères attentifs, l’intitulé de la séance de la SOP, au congrès de l’ADF 2012, résonnait a priori comme un oxymore : une nouveauté n’a, par définition, pas le temps de faire ses preuves.

En réalité, le propos de cette séance de la SOP à l’intitulé volontairement provocateur, préparée sous la direction scientifique de Corinne Touboul, consistait à passer au crible deux techniques relativement récentes qui commencent peu à peu à se diffuser en omnipratique : le cone beam et la CFAO, mais aussi une technique qui a connu de nombreuses propositions nouvelles : la contention. 

Les bases théoriques de ces trois nouveautés sont relativement bien fixées, sans être forcément connues ni suffisamment maîtrisées par tous les praticiens.

L’objectif de cette séance consistait aussi, pour les trois conférenciers, à souligner l’apport décisif de ces trois nouveautés au travers d’une synthèse des retours d’expérience enregistrés pour chacune d’entre elles. 

 

Vous trouverez, pages suivantes, un résumé des conférences d’Éric Bonnet, Patrice Margossian et Jean-Michel Gonzalez.

 

Outre la séance des nouveautés, la SOP était présente au congrès de l’ADF via son stand où elle proposait des animations ludiques autour des connaissances en odontologie.

 

 

  

La synthèse des conférences, sur ce compte-rendu, a été réalisée par Hervé Choukroun et Marc Roché.

 

 

Télécharger le compte-rendu "La séance de la SOP au congrès de l'ADF" - SOP 2012 , au format  ( 928 Ko ) 

Jeudi 18 octobre 2012

L'odontologie gériatrique

Journée SOP du 18 octobre 2012

 

Le patient âgé, un patient comme les autres ?

 

Patients âgés : les raisons d’un succès

  

Il fallait toute la légitimité d’une société scientifique de premier plan pour prendre l’initiative d’organiser une Journée sur les patients âgés. Ce pari, la SOP s’est fait un devoir de le prendre tant cette question va devenir l’un des aspects majeurs de notre pratique dans les prochaines années. Le thème des patients âgés n’est pas porteur ? Qu’à cela ne tienne : c’est un sujet d’avenir ! La SOP se félicite d’avoir organisé une telle Journée.

 

D’abord au regard de la qualité des interventions des conférenciers, dont on trouvera, dans les pages suivantes, la synthèse des conférences. Mais c’est aussi la qualité des participants qui a fait le succès de cette Journée. Il s’agissait d’un public composé d’un grand nombre de praticiennes et praticiens investis dans cette problématique. Leurs interventions et leurs questions aux conférenciers seront parvenues à établir un échange d’une grande richesse dans un domaine où les réponses ne sont pas toujours évidentes. Plus que jamais donc, et même si l’interactivité est une marque de fabrique de nos Journées, c’est aux participants et aux conférenciers que l’on doit le succès de cette formation. La SOP les en remercie.


Le compte rendu de cette Journée, coordonné par Marc Roché, a été réalisé grâce au concours de Sylvie Saporta, François Tissier et Bao Truong.

 

Télécharger le compte-rendu "Les patients âgés" - SOP 18 octobre 2012 , au format  ( 2,1 Mo ) 

Vendredi 5 octobre 2012

Journées Geste d'urgence

Formation 2 jours - 5 et 6 octobre 2012 : Gestes et soins d’urgence (GSU 2)

 


Urgences : savoir réagir vite et bien

 

Les deux jours de formation « Gestes et soins d’urgence » de niveau 2 ont permis aux participants d’apprendre – grâce à des jeux de rôle interactifs – les réflexes qui comptent pour réagir efficacement aux situations d’urgence médicale.

 

  

Que faire en cas de réaction allergique violente ? Comment réagir face à une crise de tétanie ou une syncope ? À quels signes reconnaître un AVC ? Quels réflexes adopter face à un patient en arrêt cardio-respiratoire ? Comment utiliser un défibrillateur ? Au travers de jeux de rôle et de mises en situation réalistes, les chirurgiens-dentistes venus de la France entière ont pu se former pendant deux jours, les 5 et 6 octobre derniers, au deuxième niveau du certificat « Gestes et soins d’urgence ».

 

Dans les salons de l’Espace Saint-Martin de Paris, des simulations d’urgences médicales de toutes natures se sont succédé afin de confronter les participants à ce qui pourrait réellement arriver dans leur cabinet. En effet, quand le pronostic vital est en jeu, un geste rapide et bien maîtrisé s’avère essentiel. La pratique étant plus utile qu’un long discours, cette formation animée par le Centre d’enseignement des soins d’urgence de Rennes (CESU 35) a délibérément choisi de mettre l’accent sur l’appropriation des réflexes efficaces dans la prise en charge des urgences médicales. Il est primordial pour le chirurgien-dentiste, en tant que professionnel de santé, de savoir réagir rapidement et de maîtriser l’usage des équipements de la trousse d’urgence.

 

Télécharger le compte-rendu "Gestes et soins d'urgence (GSU 2)" octobre 2012-SOP au format  ( 476 Ko ) 

 

Jeudi 7 juin 2012

Les risques, je les prends. Les règles, je les respecte. Les complications, je les gère.

Journée du 7 juin 2012 – Risques, règles et complications

 

Une journée pour sortir de la culture de la faute !

  

 

C’est à une Journée très particulière que la SOP a convié les praticiens puisqu’elle articulait des conférences cliniques à un éclairage juridique. Franck Renouard et David Jacotot, juriste, ont d’ailleurs ouvert cette Journée. Le premier a rappelé que « même en respectant les règles, les complications surviennent », et que « personne n’est à l’abri des erreurs ». L’enjeu de cette Journée consistait donc, à travers le récit d’erreurs cliniques relatées par les conférenciers, à rechercher « les causes et non la faute » pour ne pas sombrer dans « la culture punitive qui ne permet pas de progresser ». Franck Renouard a ensuite appelé au développement d’une « culture qui encourage à rapporter les erreurs » de manière « juste, la façon la plus efficace d’améliorer la sécurité ». Il a pris l’exemple de l’aviation qui a su mettre en place une « démarche de centralisation des erreurs » dont pourrait s’inspirer la profession dentaire.

 

David Jacotot s’est quant à lui voulu rassurant : « Il n’y a pas de dérives “à l’américaine”. » En effet, le recours à un avocat demeure « rare » en France, « à l’exception de l’implantologie, et encore, a-t-il souligné, le nombre de litiges dans cette discipline est faible au regard du nombre d’actes réalisés ». Selon les données chiffrées d’un assureur bien connu de la profession, on compte au total « 1 087 sinistres » pour environ « 25 000 chirurgiens-dentistes en exercice libéral », ce qui est « très peu » par rapport au nombre d’actes quotidiens. David Jacotot a néanmoins constaté que les patients devenaient des « consommateurs avec une approche consumériste des soins » en adoptant une « logique de l’indemnisation ». Il s’agit pour eux de rechercher « un levier de dédommagement sans mettre en cause la compétence » du praticien en question. « En droit de la responsabilité civile, on s’occupe de la victime, et ensuite on remonte au praticien. »

 

 

Le compte rendu des conférences de la Journée, publié pages suivantes, a été réalisé grâce au concours d’Isabelle Buchet, Philippe Milcent, François Tixier et Bao Truong, sous la coordination de Marc Roché. 

 

Télécharger le Compte-rendu "Journée Risques, règles et complications" - 7 juin 2012 - SOP  (2,3 Mo )

  

Jeudi 10 mai 2012

Les Travaux Pratiques de la SOP en 2012

Journée du 10 mai 2012 : les Travaux pratiques

13 TP : la maîtrise du geste au service de la pratique

 

 

330 chirurgiens-dentistes ont assisté à la traditionnelle séance de travaux pratiques organisée par la SOP en mai dernier. 330 praticiens de formations, de pratiques et d’horizons divers venus s’aguerrir par le geste à l’une des 13 disciplines proposées. De la prothèse sur implants à la chirurgie parodontale, en passant par la gestion des urgences médicales, l’utilisation des instruments ultrasonores ou encore de la CFAO, la majorité des disciplines auxquelles sont confrontés chaque jour les omnipraticiens était au programme. À découvrir dans les pages suivantes, les témoignages des responsables scientifiques et le récit en images de chaque TP.

  

Les formateurs expérimentés, les groupes restreints et le matériel de pointe à disposition facilitent un enseignement individualisé et convivial.

 


 

Nous tenons à remercier vivement nos partenaires qui ont contribué à la réussite de cette Journée TP : 

 

3M ESPE - ACTEON Pharma – Pierre Rolland - BISICO France - Coltène Whaledent - DENSTPLY France - GC France - Générique International - ITENA CLINI CAL - IVOCLAR VIVADENT - KAELUX - KAVO Dental - KERR France - KOMET - KURARAY - LASERICAL - MIS France - NF DIFFUSION - NOBEL BIOCARE - SATELEC - SIRON A - VET - WAM

 

 

> Télécharger le compte-rendu "Travaux Pratiques de la SOP en 2012" au format  ( 304Ko ) 

 

Mardi 17 avril 2012

11e journées de chirurgie dentaire à l'île Maurice

Voyage-congrès – Avril 2012 – Île Maurice

 

11es Journées de chirurgie dentaire

 

 

Jusqu’à présent organisé tous les deux ans, le voyage-congrès de la SOP à l’île Maurice est devenu en 2012 un événement annuel.

 

« Quand la SOP nous a suggéré de tenir cet événement sur une base annuelle nous avons tout de suite accepté cette proposition, car nous apprécions le sérieux de la SOP, le très haut niveau des conférences et des conférenciers » a commenté Rezah Osman, président de la Mauritius Dental Association (MDA) en ouverture du congrès.

 

Les autres ingrédients du cocktail servi par la SOP resteront inchangés : des conférences de haute qualité, des séances de TP pour les confrères mauriciens et une ambiance confraternelle entretenue par les nombreuses activités festives, sportives et conviviales.

 

À découvrir dans les pages suivantes, le compte rendu scientifique du voyage-congrès 2012.

 

> Télécharger le compte-rendu "11e journées de chirurgie dentaire île Maurice" au format  ( 3 Mo ) 

Jeudi 22 mars 2012

Comprendre et traiter les lésions d'usure

Journée Comprendre et Traiter les Lésions d’Usure :

 

Sujet atypique certes, mais au coeur de notre pratique quotidienne, les lésions non carieuses ont attiré, le 22 mars dernier à la Maison de la chimie, plus de 950 confrères.

Une affluence record qui montre l’intérêt des omnipraticiens pour ces pathologies se développant avec l’évolution de nos modes de vie et de nos comportements alimentaires.

De l’étiologie des lésions d’usure à leur prise en charge en passant par la prévention et le diagnostic, on pourra lire dans les pages suivantes, l’essentiel des interventions qui ont fait le succès de cette Journée.

 

 

 

Ont participé à l'élaboration de ce compte rendu : Sandrine Dahan, Maxime Drossart, Ludovic Dessaint et Nicolas Conduto.

  

Compte Rendu  complet "Comprendre et traiter les lésions d'usure" - 22 mars 2012 SOP 

 

Mercredi 1er février 2012

Journées "Gestes d'Urgence"

 

Formation Cycle 2 jours – 1er et 2 février 2012

 

Gestes et soins d’urgence (GSU 2) :

L’apprentissage par la mise en situation

 

30 chirurgiens-dentistes ont participé à la formation « Gestes et soins d’urgence » de niveau 2 et appris – grâce à des jeux de rôle interactifs – les réflexes qui comptent pour réagir efficacement aux situations d’urgence médicale.

 

Que faire si un patient fait une syncope dans la salle d’attente ?

À quels signes reconnaître un AVC ?

Si un nourrisson a avalé un objet qui l’empêche de respirer, faut-il privilégier la méthode de Mofenson ou la technique de Heimlich ?

 

Les 1er et 2 février derniers, les salons de l’Espace Saint-Martin de Paris ont vu les urgences médicales de toute nature se succéder… sans que personne soit blessé. En effet, c’est au travers de jeux de rôle et de mises en situation, certes très réalistes, que les chirurgiens-dentistes venus de la France entière ont pu se former, pendant deux jours, au deuxième niveau du certificat « Gestes et soins d’urgence » proposé par la SOP.

 

Télécharger le compte-rendu des "GSU 2" - 1 et 2 février 2012 SOP -  ( 160ko ) 

Jeudi 12 janvier 2012

Journée TV Parodontie

12 janvier 2012 Journée télévisée :


Quatre actes de chirurgie parodontale en direct

 

Quatre actes de chirurgie parodontale réalisés en direct devant un public de plus de 700 chirurgiensdentistes…

C’est la gageure qu’ont relevée avec brio les intervenants de la SOP, le 12 janvier dernier.

Anton Sculean, Jacques Malet, Sofia Aroca et Bernard Schweitz se sont ainsi succédé au cabinet dentaire installé à la Maison de la chimie pour réaliser, sous l’oeil des caméras et des omnipraticiens attentifs, le traitement d’une lésion infraosseuse, une chirurgie préprothétique, une greffe conjonctive et un aménagement tissulaire.

Aléas du direct, difficultés liées aux conditions particulières des interventions cliniques filmées et réactivité des intervenants pour les dépasser étaient une fois encore au rendez-vous de cette Journée exceptionnelle.

Reportage au coeur du direct télévisé.

  

 

Reportage réalisé par Marc Roché (avec la participation de Sylvie Saporta, François Tixier et Alice Laure Weiss).

 

Télécharger le compte-rendu Journée TV Parodontie - 12 janvier 2012 SOP  ( 728 Ko )

Jeudi 24 novembre 2011

La SOP au congrès de l'ADF 2011

Séance des nouveautés :

 

Trois nouveautés pour simplifier l’exercice

 

 

À l’occasion du dernier congrès de l’ADF et sous l’impulsion de Corinne Touboul, responsable scientifique d’un groupe de travail composé également de Bernard Schweitz et Philippe Milcent, la SOP renouait avec sa traditionnelle séance de l’ADF : la Séance des nouveautés. Dans son propos d’introduction, Corinne Touboul n’a pas manqué de préciser l’ambition de cette séance : présenter des nouveautés certes, mais des nouveautés pour lesquelles les conférenciers disposent déjà d’un certain recul afin d’éviter l’écueil de solutions n’ayant pas reçu l’aval de la pratique clinique. Trois conférenciers ont ainsi eu l’opportunité de s’exprimer dans trois domaines différents – endodontie, parodontie et implantologie prothétique – dans le grand amphithéâtre du Palais des congrès qui avait été réservé à la SOP pour accueillir plus de 1 200 consoeurs et confrères.

  

 

Au sommaire :

 

Mouvement réciproque : un nouveau concept de mise en forme

Conférence de Dominique Martin, page 1

 

Traitement de récessions multiples : la greffe tissulaire sans prélèvement

Conférence de Sofia Aroca, page 2

 

Vers une prothèse sur implants plus « simple »

Conférence de Philippe Russe, page 3

 

 

  

 

En marge de la Séance des nouveautés, la SOP proposait sur son stand des animations autour de la formation continue odontologique.


 

 


  



Télécharger le compte-rendu des "Séances des nouveautés" - ADF 24 nov. 2011 SOP -  (264 ko) 

 

Mercredi 9 novembre 2011

18e soirée scientifique commune de la FSSOSIF

 

L’omnipraticien face aux lésions buccales

introduction


Didier Gauzeran est intervenu, lors de la formation annuelle proposée par la Fédération des sociétés scientifiques odonto-stomatologiques de l’Île-de-France (Fssosif), dont la SOP est membre. Avant le compte rendu en images, pages suivantes, voici une synthèse des grands principes de la question, tirés de la conférence de Didier Gauzeran.

 

 

Quel que soit le stade des lésions cancéreuses de la cavité buccale, le pronostic est très sérieux et n’a quasiment pas varié depuis 30 ans. Le taux de survie à trois ans est de 50 %, de 30 % à cinq ans et de 10 % à dix ans, tous stades confondus. Car 70 % des cancers sont diagnostiqués au stade T3 ou T4 de façon beaucoup trop tardive. Au stade T1, lorsque la lésion mesure moins de 2 cm, le taux de survie à cinq ans est de 65 % ; au stade T2, il chute à 30 %.

 

Ces données soulignent tout l’intérêt d’un diagnostic précoce des quatre principaux types de lésion à risque potentiel de transformation maligne : les érosions, les ulcérations (atteinte du conjonctif), les kératoses et les nodules. Il faudra se poser quatre questions face à ces lésions afin d’en définir le risque potentiel : quel type de lésion ? Quelle cause ? Quelle localisation ? Quels facteurs de risque liés au patient ? Les risques avérés sont le tabac, le cannabis (++), l’alcool, les radiations, les virus. Les risques associés sont l’inflammation chronique, la septicité buccale, les facteurs nutritionnels.

 

Indépendamment du diagnostic, qui relève la plupart du temps de l’analyse anatomopathologique, il est essentiel de définir si la lésion est suspecte ou non. Elle l’est d’autant plus que le patient présente des facteurs de risque. La lésion unique est plus grave que les lésions multiples. Si elle persiste après la suppression de la cause, elle doit être prise en charge (biopsie ou exérèse).

 

Les lésions kératosiques du dos de la langue sont moins graves que celles de la face ventrale et du plancher buccal où la muqueuse est peu épaisse et peu résistante, mais il faudra quand même les traiter avant qu’elles n’évoluent. Une dysplasie de bas grade enlevée en totalité constitue un avertissement sans frais, et le diagnostic d’un cancer in situ est d’un bon pronostic. Les lichens plans sont des lésions qui, en présence de tabac, présentent un risque d’évolution vers le cancer. Sur les formes anciennes, seuls 1 % à 4 % des cas évoluent négativement. La pose de PAP ou d’implant sur ces kératoses doit absolument être proscrite.

 

par Marc Roché


Télécharger le compte-rendu soirée "Lésions buccales" - novembre 2011 FSSOSIF/SOP -  (392 ko)

 

Jeudi 13 octobre 2011

Prothèse amovible

Nouveaux horizons pour la Prothèse Amovible Partielle

 

Parce qu’en dépit des idées reçues la prothèse amovible partielle (PAP) reste une thérapeutique avec des indications propres et de vrais avantages, la SOP a organisé, le 13 octobre dernier, une Journée consacrée exclusivement à ce thème.

Prothèse mixte ou composite, apport de la prothèse fixée, des systèmes d’attache, de l’implantologie, lors de cette Journée éminemment clinique, Marcel Begin, Philippe Monsenego et Corinne Taddéi ont dressé un tableau complet de la PAP.

 

Près de 600 praticiens de la France entière ont assisté à leurs conférences dont les résumés sont à découvrir dans les pages suivantes.

 

 

Ont participé à ce compte rendu : Kevin Bismuth, Lucien Bismuth, Gérard Mandel, François Texier et Francis Tobelem.

 

 

Télécharger le compte-rendu de la Journée "Prothèse Amovible Partielle" - 13 oct. 2011 - SOP -  (1,3 Mo) 

Jeudi 16 juin 2011

Les Travaux Pratiques de la SOP en 2011

Les rendez-vous de la formation continue odontologique


Le récit en images des TP 2011 


LA MAISON DE LA CHIMIE a acceuilli, le 16 juin dernier, la séance annuelle des travaux pratiques de la SOP.

Dans les locaux prestigieux de la docte institution, l’ensemble des disciplines den taires avait élu résidence, le temps d’une journée conviviale et studieuse.

Plus de 500 chirurgiens-dentistes ont ainsi participle à l’un des 12 TP proposés (prostheses sur implants, reconstitution corono-radiculaire, laser en omnipratique, urgence médicale, plan de traitement pluridisciplinaire, orthèses mandibulaires, facettes de cérami que collées, chirurgie plastique parodontale, instruments ultrasonores, digue et éclaircissement, endodontie et planification implantaire).

Sous la conduite de Philippe Chalanset et Gilles Guez, coordinateurs de la Journée, ils auront pu, dans ces 12 ateliers encadrés par des enseignants expérimentés et grâce à la qualité du materiel et des matériaux mis à disposition, manipuler, découvrir et obtenir des réponses à leurs questions au travers d’une approche résolument axée sur la maîtrise du geste pratique.



Nous tenons à remercier vivement nos partenaires qui ont contribute à la réussite de cette séance :


3M Espe  •  Acteon Pharma – Pierre Rolland  •  Acteon Equipment – Satelec  •  Bisico France  •  Codimed  •  Coltène Whaledent  •  Denstply France  •  EMS France  •  GC France  •  Générique International  •  Henry Schein Implantologie  •  Heraeus  •  Itena Clinical  •  Ivoclar Vivadent  •  Kavo Dental  •  Kerr France  •  Komet  •     Laboratoires Crinex  •  Mis France  •  Narval – Groupe ResMed  • Nobel Biocare  •  NSK  •  SD2  •  Sirona  •  Vet


Télécharger le Compte Rendu de la scéance des "Travaux Pratiques 2011 SOP" -  (1,82 Mo)


Jeudi 28 avril 2011

Voyage Congrès île Maurice 2011

10e ANNIVERSAIRE DES JOURNÉES DENTAIRES DE LA SOP À MAURICE

 

DU 28 AVRIL AU 7 MAI DERNIERS, la SOP a fêté le 10e anniversaire des Journées dentaires de Maurice. Un excellent niveau scientifique, une assistance attentive et motivée, un accueil amical, le plaisir des échanges et un cadre magnifique – variant du vert golf au bleu lagon – ont été les ingrédients du succès de ce rendez-vous de la chirurgie dentaire à l’île Maurice.

 

Cette 10e édition était placée sous le double haut patronage de l’honorable Santi Bai Hanoomanjee, ministre de la Santé et de la Qualité de vie de la république de Maurice, et de son excellence Jean-François Dobelle, ambassadeur de France en république de Maurice. Pour cette édition, l’un et l’autre ont honoré de leur présence la séance inaugurale du samedi 30 avril, laquelle s’est déroulée dans une ambiance tout à la fois protocolaire et bon enfant. Si le costume et la cravate étaient de rigueur, nul ne s’est départi de son sourire et d’une certaine décontraction propre au climat de l’île. Après que le président du Conseil de l’Ordre des chirurgiens-dentistes de l’île Maurice, le Dr Dhaneshwar Beeharry, eut félicité les deux associations que sont la MDA (Mauritius Dental Association) et la SOP pour leurs actions en faveur de la formation continue dans l’île depuis 1993, il les a remerciées pour leur contribution efficace à l’innovation dentaire, synonyme de nouveaux actes et de relance de l’activité. Ensuite, Patrick Vitry Audibert, président de la MDA, est intervenu avec la vivacité, l’humour et le dynamisme qui le caractérisent allant jusqu’à oser une pique en direction de sa ministre de tutelle au sujet des autorisations d’exercice délivrées à des praticiens étrangers n’ayant pas des diplômes du même niveau que ceux des Mauriciens ... la suite de l'introduction, à lire en page n° 1 


Le compte rendu des Journée de la SOP à l’île Maurice, pages suivantes, a été réalisé grâce au concours de Marc ROCHÉ.

 

Télécharger le compte-rendu des "10e Journées dentaires à l'île Maurice 2011" SOP -  1 Mo

Jeudi 31 mars 2011

Journée scientifique spéciale en hommage à Michel Degrange

Formation "Collage, Matériaux, Biomatériaux" :

 

Une journée exceptionnelle pour (se former à) la dentisterie adhésive.

 

Une formation en hommage à un grand enseignant.

 

LA JOURNÉE DU 31 MARS 2011 aura été marquée par une profonde émotion. Nombre de collaborateurs, de disciples ou d’amis de Michel Degrange avaient répondu au rendez-vous de la SOP pour lui rendre hommage. Disparu trop tôt, Michel Degrange aura marqué pour la postérité – aussi bien en tant que clinicien, chercheur ou enseignant – le collage et les biomatériaux au point de poser les fondements de la dentisterie moderne.

Au programme de cette Journée exceptionnelle, 11 modules de formation portant sur le collage et les biomatériaux ont donc retracé son enseignement. De nombreux messages vidéos de sympathie et de respect des professionnels qui l’ont côtoyé (Gérald Burdairon, Jean-Claude Harter, Paul Miara, Robert Bugugnani, Stephen Koubi, Claude Launois et Bernard Fleiter) saluant sa «profonde humanité» et sa «disponibilité» ont été diffusés. Un mur du souvenir où chacun avait pu déposer son témoignage a également été dressé. Au total, cette Journée aura constitué une oeuvre de mémoire à laquelle ont participé plus de 400 chirurgiens-dentistes de tous horizons venus rendre un dernier hommage à Michel Degrange et bénéficier de son enseignement.

 

Ce compte rendu synthétique de cette Journée, coordonné par Sandrine DAHAN, a été réalisé grâce au concours de Marine COGNET, Gary FINELLE, Alice Laure WEISS et Ludovic DESSAINT.

 

Télécharger le compte-rendu "Hommage à Michel Degrange" - mars 2011 SOP -  936 Ko

Jeudi 3 février 2011

Prothèse sur implants

Les rendez-vous de la formation continue odontologique

 

2 JOURS « PROTHÈSE IMPLANTO-PORTÉE » : deux jours pour maîtriser la prothèse sur implants

 

PLUS DE 350 CHIRURGIENS-DENTISTES ont assisté, les 3 et 4 février, à la formation de la SOP consacrée exclusivement à la prothèse implanto-portée (PIP). L’occasion de faire un tour d’horizon complet de cette thérapeutique en pratique généraliste. Au travers de 12 modules animés par six conférenciers de renom, l’ensemble des problématiques de la PIP a ainsi été abordé.

 

De l’édentement unitaire à la prothèse complète en passant par les questions relatives au choix des matériaux ou à la gestion de l’occlusion, ces deux jours de formation auront constitué une approche clinique exhaustive de la PIP, immédiatement applicable par les confrères au quotidien de leur pratique. L’ambition de cette formation était de rendre accessible aux omnipraticiens la PIP que certains considèrent parfois comme une discipline réservée à une élite. Gageons que ces deux jours de formation auront permis d’atteindre cet objectif.


Ce compte rendu a été réalisé avec la participation d'Isabelle BUCHET.


Télécharger le compte-rendu "Prothèse implanto-portée" - février 2011 SOP -  1,3 Mo

Jeudi 13 janvier 2011

L'endodontie sur un plateau

Journée télévisée en endodontie : entre aléas et maîtrise

 

Que peut-on apprendre des aléas vécus par les autres ?

 

Beaucoup, lorsque ce sont les meilleurs de notre profession qui les vivent, puis les analysent en toute lucidité.

 

Aléas du direct, difficultés dues aux conditions particulières des interventions cliniques filmées et réactivité des opérateurs pour les dépasser auront été les clés du succès de la Journée d’endodontie du 13 janvier dernier. 

 

Reportage.

 

  

Reportage réalisé par Marc ROCHÉ.

  

Télécharger le compte-rendu "Journée télévisée en endodontie" - janvier 2011 SOP -  1,5 Mo

Jeudi 25 novembre 2010

Conférence SOP au congrès de l'ADF 2010

Endodontie et prothèse fixée : 

choisir entre techniques modernes et approche classique

 

QUELLES SONT LES LIMITES de la dentisterie moderne ? Peut-on encore privilégier certaines techniques plus classiques ? Quelles nouveautés technologiques constituent véritablement une avancée pour la pratique ? À l’occasion de la séance scientifique qu’a tenue la SOP lors du dernier congrès de l’ADF, le 25 novembre dernier, trois conférenciers de renom (François Bronnec, Daniel Dot et Serge Armand) ont tenté de répondre à ces questions.

 

Deux domaines de la dentisterie particulièrement soumis aux avancées technologiques et exposés aux conflits d’école avaient été retenus: l’endodontie, d’une part, dans laquelle le recours aux techniques manuelles et l’utilisation de l’instrumentation nickel titane associée à la rotation continue peuvent s’opposer, et la prothèse fixée, d’autre part, domaine où il n’est pas toujours facile de choisir entre l’implantologie et la prothèse dento-portée. On trouvera dans les pages suivantes un résumé des interventions des trois conférenciers.

 

Le compte rendu de la séance de la SOP à l’ADF, pages suivantes, a été réalisé grâce au concours de Marc ROCHÉ.

 

Télécharger le compte-rendu "Endodontie et prothèse fixée" - ADF novembre 2010 SOP -  476 ko

Mercredi 17 novembre 2010

17e Soirée Scientifique Commune de la FSSOSIF

Urgences infectieuses : un tiers des urgences dentaires

 

LE 17 NOVEMBRE DERNIER, la Fédération des sociétés scientifiques odonto-stomatologiques d’île-de-France (FSSOSIF) a organisé sa 17e soirée scientifique.

 

Cette soirée était consacrée aux urgences dentaires infectieuses. Qu’elles soient d’origine bactérienne, virale ou fongique, toutes les manifestations cliniques des urgences infectieuses ont été décrites par Daniel Perrin, chef du service d’odontologie du CHU de Dijon et expert auprès des tribunaux.

 

Plus de 150 chirurgiens-dentistes issus d’horizons géographiques divers s’étaient déplacés pour assister à la conférence. Ils auront bénéficié d’un cocktail dînatoire et de l’exposition des partenaires de la FSSOSIF. Au total, les omnipraticiens présents lors de cette soirée auront surtout pu obtenir toutes les réponses à leurs questions concernant les urgences infectieuses qui, on le rappellera, représentent environ un tiers des consultations d’urgence en odontologie.

 

Le compte rendu de la soirée « Urgences infectieuses », pages suivantes, a été réalisé grâce au concours d’Isabelle BUCHET.


Télécharger le compte-rendu "Urgences infectieuses" - novembre 2010 FSSOSIF / SOP -  220 ko 

Lundi 25 octobre 2010

Congrès Voyage aux Antilles 2010

30e Journées de chirurgie dentaire aux Antilles

 

JOINDRE L’UTILE À L’AGRÉABLE, voire au très agréable. La recette des  voyages-congrès appliquée à la 30e édition des Journées de chirurgie dentaire aux Antilles aura, une fois encore, produit un séjour de qualité. Mêlant programme scientifique de haut niveau, ambiance conviviale et activités sportives, ce rendez-vous de la SOP aura rassemblé plus de 50 omnipraticiens de France et de Guadeloupe.

Logés à la Cocoteraie, l’un des plus élégants établissements de Guadeloupe, les participants auront pu bénéficier d’un environnement paradisiaque pour profiter du farniente et des conférences scientifiques données par Jean-François Carlier, Catherine Galletti, Eric Hazan, Jean-Pierre Margainaud, Dominique Martin, Patrick Missika, Philippe Russe et Bernard Schweitz.

 

Le compte rendu de ces interventions est à lire dans les pages suivantes, à l’exception des conférences de MM. Carlier et Margainaud. (cf. les Conseils pratiques, à lire pp. 18-23 du JSOP n°4 avril 2011, ou à découvrir depuis notre rubrique pratique' :  le dossier sur l'OCCLUSODONTIE et le dossier sur l'ONCOLOGIE ).

  

Télécharger le compte-rendu "Voyage Congrès Antilles 2010" - octobre 2010 SOP -   2,1 Mo

Mercredi 29 septembre 2010

Inlays - Onlays : le blanc s'impose, l'or résiste

Un état des lieux pratique pour une application immédiate au cabinet

 

FAUT-IL PRIVILÉGIER L’ESTHÉTIQUE

AUX DÉPENS DE MATÉRIAUX TELS QUE L’OR ?

L’adhésion est-elle toujours synonyme d’économie tissulaire ?

 

Plus de 650 omnipraticiens ont assisté à la Journée consacrée aux inlays-onlays organisée par la SOP à la Maison de la chimie, le 29 septembre dernier, pour obtenir des réponses à ces questions.

Avec comme points de départ le diagnostic clinique et le type de cavité à traiter, cinq conférenciers ont détaillé les qualités biomécaniques ainsi que les avantages et les inconvénients de chacun des matériaux, au risque de faire voler en éclats certaines idées reçues concernant cette problématique… Au total, cette Journée, dont on peut lire un résumé dans les pages suivantes ou, pour les membres de la SOP, visionner l’ensemble des conférences sur le site de la SOP Rubrique Replay  ), aura permis de dresser un état des lieux précis sur la question. Elle aura aussi et surtout offert aux omnipraticiens les moyens d’opter pour la bonne solution thérapeutique en fonction du cas clinique à traiter.

 

Le compte rendu de la Journée « Inlays-onlays», pages suivantes, coordonné par Sandrine DAHAN, a été réalisé grâce au concours d’Alice-Laure WEISS, Mathieu GOLDBERG, Béatrice BRUCKER et Guillaume HELLER.

 

Télécharger le compte-rendu "Inlays - Onlays" - septembre 2010 SOP -  6,4 Mo

Jeudi 24 juin 2010

Faire, Défaire, Refaire

Faire, défaire, refaire : quelle méthodologie ?

 

LE 24 JUIN DERNIER, la Maison de la chimie a vu les études de cas et les présentations cliniques se succéder autour d'un objectif unique : donner aux omnipraticiens les outils pour mieux gérer les traitements et retraitements dentaires. Comment défaire un traitement devenu inadapté ? Que faut-il défaire et comment s'y prendre ? Quand faut-il défaire ?

 

On estime qu'un tiers de nos actes quotidiens porte sur des interventions anciennes. Mais, face à l'évolution des organes dentaires, au vieillissement des matériaux ou à une nouvelle demande du patient, l'omnipraticien doit s'adapter.

 

Cinq conférenciers expérimentés ont donc donné, devant un parterre de près de 500 chirurgiens-dentistes, la méthodologie et les recommandations pour intervenir sur des réalisations anciennes et pour mettre en oeuvre des soins qui laissent la place à la réalisation d'une intervention future dans les meilleures conditions. Du diagnostic aux prothèses amovibles partielles en passant par la repose de facettes céramiques ou encore les actes orthodontiques, cette Journée aura exploré un vaste champ de l'odontologie et aura permis, à n'en pas douter, d'aider les omnipraticiens à faire les bons choix, qu'il s'agisse d'une intervention ou d'une réintervention.

 

Le compte rendu de la Journée « Faire, défaire, refaire », coordonnée par Sandrine DAHAN, a été réalisé grâce au concours de Giulia FERRARA, Olivier VINUESA, Ludovic DESSAINT et Alice-Laure WEISS.


Télécharger le compte rendu " Faire, Défaire, Refaire " - juin 2010 SOP -  932 Ko

Mercredi 16 juin 2010

Les travaux pratiques de la SOP 2010

Le film en images des TP 2010

 

C’ÉTAIT UNE PREMIÈRE : le 16 juin dernier, la Maison de la chimie a accueilli la séance annuelle des travaux pratiques de la SOP. Les 13 TP organisés dans les locaux prestigieux de la docte institution auront permis de balayer l’ensemble des disciplines dentaires (parodontie, implantologie, endodontie, occlusodontie, prothèse), des techniques (blanchiment, pose de digue, utilisation du laser, maîtrise des instruments ultrasonores, pose de facettes de céramique, CFAO, orthèses mandibulaires, reconstitution corono-radiculaire) et des problématiques de l’omnipraticien (plan de traitement, urgence et réanimation). Plus de 500 chirurgiens-dentistes ont ainsi pu bénéficier de cette séance.


Sous la conduite de Philippe Chalanset et Gilles Guez, coordinateurs de la Journée, ils auront pu, au travers des 13 ateliers encadrés par des enseignants expérimentés et grâce à la qualité du matériel et des matériaux mis à disposition, manipuler, découvrir et obtenir des réponses à leurs questions au travers d’une approche résolument axée sur la maîtrise du geste pratique. Ce fut donc une première à la Maison de la chimie, mais le succès remporté par cette édition (dont on découvrira le film en images dans les pages suivantes), autant en termes de convivialité que de qualité scientifique, laisse à penser que l’expérience sera reconduite l’année prochaine.

 

Jeudi 11 mars 2010

Les patients à risque

Les rendez-vous de la formation continue odontologique 

 

L’essentiel de la journée "Patients à risque"  

 

800 PRATICIENS ONT ASSISTÉ à la Journée Patients à risque du 11 mars dernier, à la Maison de la chimie, à Paris. Une affluence nombreuse pour un thème touchant certes de près à la médecine bucco-dentaire,mais qui ne portait pas stricto sensu sur une thématique clinique dentaire.

 

Cette affluence exprime un réel intérêt de la profession quant à la prise en considération pratique des pathologies médicales dans notre exercice au quotidien. Et pour cause : de plus en plus de nos patients présentent des pathologies avec lesquelles les soins dentaires peuvent avoir des interférences défavorables.

 

Avec des conférenciers chirurgiens-dentistes et médecins,les pathologies les plus fréquemment rencontrées, mais également celles ayant une incidence directe dans le cadre des soins dentaires, ont été étudiées dans une approche la plus concrète possible à destination des chirurgiens-dentistes.

 

De la problématique des patients atteints de pathologies cardiaques,de cancers ou immunodéprimés, en passant par celle des affections diabétiques et respiratoires,un large tour d’horizon des pathologies rencontrées au cabinet a été dressé au cours de cette Journée, avec pour objectif de donner aux chirurgiens-dentistes toutes les clés pour exercer en toute sécurité.

 

Ce compte rendu, coordonné par Patrick MISSIKA, a été réalisé avec le concours de Sandrine DAHAN.

 

Télécharger le compte rendu "Patients à risque" - mars 2010 SOP -  644 ko

Jeudi 14 janvier 2010

Implantologie en direct

JOURNEE TV - IMPLANTOLOGIE EN DIRECT : DES MOTS AUX GESTES

 

Intro

LA MAISON DE LA CHIMIE, lieu de conférences inédit pour la SOP, aura connu pour son baptême du feu une journée scientifique de haut niveau.

Le 14 janvier, autour de la discipline implantaire en omnipratique et plus précisément de la prothèse sur implants, s’est en effet tenue une journée exceptionnelle, tant sur le plan de la théorie que de sa mise en pratique.

Sur le fond, la Journée avait pour ambition de démystifier la pratique de l’acte implantaire et de la restauration implanto-portée par le chirurgien-dentiste généraliste. Grâce à des intervenants expérimentés dans le domaine chirurgical (Hadi Antoun et Frédéric Chiche) ou,au contraire, dans le domaine prothétique (Philippe Leclercq et Patrick Simonet), la gageure a été relevée dans une ambiance studieuse et confraternelle.

En pratique, la retransmission d’interventions chirurgicales et prothétiques réalisées en direct dans un cabinet installé dans les locaux prestigieux de la Maison de la chimie aura permis de joindre les gestes aux mots et de proposer aux quelque 600 participants une approche didactique et visuelle de la réalité de la pratique implantaire.

Deux actes chirurgicaux et autant d’interventions prothétiques ont été réalisés lors de cette Journée. On trouvera dans les pages suivantes les résumés des conférences et le récit en images des interventions filmées en direct.

 

Mardi 24 novembre 2009

LA SOP au congrès de l'ADF 2009

Intro

Evaluer ses traitements dans trois disciplines

 

Toujours très attendue par les chirurgiens-dentistes, la traditionnelle séance de la SOP au congrès de l’ADF n’a, pour son  édition 2009, pas déçu.

 

Portant sur l’évaluation de nos traitements, cette séance du 26 novembre dernier rassemblait trois conférenciers faisant autorité dans leur discipline :

 

Michel  Degrange (en prothèse),

  

Dominique Martin (en endodontie)

 

et Serge Bouillaguet (en dentisterie restauratrice).

 

À partir de situations cliniques quotidiennes en omnipratique, ces intervenants ont réaffirmé la prééminence des indications et des conditions de mise en œuvre des nouvelles techniques.

 


Jeudi 15 octobre 2009

L'occlusion sans douleur

Occlusion : moins de théorie, plus de clinique !

 

intro

Après une matinée consacrée à l’appropriation, pour les participants, d’un vocabulaire commun sur un sujet souvent controversé, la journée a pris son rythme de croisière et nous aura fait vivre de grands moments.

 

Jean-Daniel Orthlieb nous a comblé en prenant ses distances avec la gnathologie pour une approche plus fonctionnaliste et a, avec beaucoup de pertinence, fait la synthèse entre les écoles de P. Dawson et de JF Lauret. Avec l'aide de Jean-Philippe Ré sur le thème de la prothèse unitaire et de Jean-Marc Cheylan en matière de prothèse amovible, Jean-Daniel Orthlieb a proposé une démarche rigoureuse ayant pour dessein d'intégrer une restauration prothétique (y compris de moyenne étendue) dans le schéma occlusal d'un patient.

 

Autre grand moment de cette journée : l’intervention d'Armelle Manière, qui a présenté différentes techniques accessibles aux praticiens généralistes afin d’aménager orthodontiquement des arcades et rétablir des champs occlusaux dans un projet  d’équilibre occlusal. Elle nous a parlé de « bidouille », mais nous y avons bel et bien vu de l’art !

 

Les participants ont donc pu assister à une formation cohérente et pragmatique sur un sujet que, hier encore, on préférait théoriser sans donner la priorité à la clinique. La SOP a tenu à marquer ce temps fort en remettant à chacun des participants une plaquette reprenant, pour l'essentiel, ce qui avait été développé au cours des conférences et revenant en détail sur le choix entre occluseur et articulateur, le montage  des modèles ainsi que des conseils sur le choix entre OIM et ORC.

 

par Philippe Safar

 

Le compte rendu de la journée « Prothèse et occlusion », pages suivantes, coordonné par Dominique MARTIN, a été réalisé grâce au concours de Sarah ATTAL, Béatrice BRUCKER, Sandrine DAHAN, Ludovic DESSAINT et Doris UETTWILLER.  

 

Jeudi 18 juin 2009

Implant et omnipratique

L’implantologie, une affaire d’omnipraticien

 

Comment faire de l’implantologie une affaire d’omnipraticien ?

 

C’est afin d’obtenir des réponses concrètes à cettequestion que de nombreux praticiens sont venus participer, le 18 juin dernier, à la journée de la SOP consacrée à l’implantologie en omnipratique. De la sélection du patient au projet prothétique en passant par la compatibilité entre projet prothétique et possibilités chirurgicales, trois praticiens expérimentés, Patrick Exbrayat, Patrick Limbour et Philippe Russe, ont délivré une méthodologie complète et précise pour bien gérer chacune des étapes du traitement implantaire au cabinet dentaire – que le praticien réalise lui-même la phase chirurgicale de ce traitement ou qu’il la délègue.

 

Sélection du patient, examen clinique, présentation de différents cas cliniques, édentement simple, remplacement de dents maxillaires postérieures ou d’une incisive centrale maxillaire… au travers des interventions des différents conférenciers, que l’on lira ci-après, c’est surtout un protocole rigoureux destiné à faire de l’omnipraticien le véritable maître d’œuvre du traitement implantaire que cette journée aura permis de mettre en avant.

 

Le résumé de cette journée de la SOP, coordonné par Joël Dubreuil et Sandrine Dahan et publié dans les pages suivantes, a été réalisé grâce au concours de Sarah Attal, Béatrice Brucker, Ludovic Dessain et Doris Uettwiller.

 


Vendredi 17 avril 2009

9e Journées dentaires de l'île Maurice

Outre le plateau particulièrement relevé des conférenciers et la haute tenue des conférences scientifiques dont on trouvera le résumé pages suivantes, les 9es Journées de chirurgie dentaire, organisées en avril dernier par la SOP, se sont déroulées avec la bénédiction particulièrement appuyée des autorités de l’île.

 

Ainsi, lors de la séance d’inauguration de ces Journées, la présence du ministre de la Santé de Maurice, Rajesh Jeetah, accompagné des hautes autorités sanitaires et dentaires de l’île, aura été la marque de l’intérêt que porte la république de Maurice aux Journées co-organisées par la Mauritius Dental Association (MDA) et la SOP.

 

 

 

Mardi 10 mars 2009

Journée Céramique

Une journée complète sur les CCC et les CCM

Introduction

 

Plus de 500 praticiens ont participé à la journée de la SOP consacrée aux couronnes céramo-céramiques (CCC) et céramo-métalliques (CCM). Cette journée avait pour but de clarifier les choses dans un domaine où l’omnipraticien a parfois des difficultés à maîtriser l’ensemble des données actuelles.

 


Le résumé de cette journée de la SOP, coordonné par Éric HAZAN et publié dans les pages suivantes, a été réalisé grâce au concours d'Yvan BISMUTH, de Marc ROCHE et de Philippe SAFAR.

 

 

 

Société
Odontologique
de Paris

Retrouvez-nous sur…

Facebook  Twitter