AMPLI mutuelle
Une opération de maintenance est en cours, pouvant provoquer quelques dysfonctionnements. Merci pour votre compréhension et désolé pour la gêne occasionnée.
L'occlusion : aspects cliniques

L'occlusion : aspects cliniques

éditorial de Jean-François CARLIER du nouveau numéro double de la ROS spécial Occlusion

É D I T O R I A L   J E A N - F R A N Ç O I S  C A R L I E R

Jean-François CARLIER

  

L’occlusion : aspects cliniques

 

L’occlusodontie est réputée difficile lorsqu’elle s’applique aux traitements des algies et dysfonctionnements de l’appareil manducateur, parce qu’elle fait appel à des notions complexes, bien au-delà de l’arcade dentaire, qui doivent être évaluées dans leur implication dans la pathologie.

Les doléances des patients lors de la consultation pour un problème d’occlusion sont le plus souvent la douleur, l’impotence fonctionnelle, l’altération esthétique, et l’inquiétude légitime de préserver ses dents, toutes notions difficiles à jauger et susceptibles de variation individuelle importante.

ROS tome 46 2017 numéro double spécial Occlusion

La consultation initiale est déterminante, dans la conduite du traitement, pour évaluer la situation clinique de notre patient, prendre en compte son historique médical, recenser les facteurs prédisposants et les facteurs d’entretien, qui orienteront notre plan de traitement vers un objectif thérapeutique, raisonnable et raisonné.

De nombreuses interrogations qui se posent au praticien lors de l’examen clinique trouvent leur réponse dans ce numéro. De nombreux tests permettant d’affiner l’analyse clinique sont proposés pour parvenir au diagnostic et au-delà, à la thérapeutique. Si la classification des dysfonctionnements est essentielle, la conduite de la thérapeutique est avant tout individuelle et personnalisée, et doit être constamment réévaluée tant le facteur psychologique est prépondérant dans l’apparition et l’évolution de ces pathologies.

 

Les étapes de traitement doivent être adaptées à la situation clinique rencontrée, en ayant pour préoccupation constante de préserver la position mandibulaire de référence la plus pertinente, sans tomber dans le dogmatisme, en donnant les moyens au patient de parvenir à un fonctionnement harmonieux et confortable.

Les auteurs de ce numéro spécial Occlusion, praticiens de terrain, rompus à l’exercice quotidien de l’occlusodontie exposent les principes qui leur permettent de ramener une situation complexe à une suite de problèmes simples, faciles à prendre en charge, mettant en oeuvre des thérapeutiques complémentaires, physiothérapie, occlusodontie, orthodontie ou prothèses pour atteindre l’objectif thérapeutique fixé.

 

JEAN-FRANÇOIS CARLIER. 

Ex-assistant Faculté de chirurgie dentaire de Reims. Chirurgien-dentiste. Docteur en chirurgie dentaire.

 

Sommaire ROS tome 46 octobre 2017

  

 

 LISTE DES AUTEURS AYANT PARTICIPÉ À CE NUMÉRO :

D. BROCARD, J.-F. CARLIER, N. CHATEAU, M. COTELLE, E. D’INCAU, G. DUMINIL,

O. ETIENNE, A. GESLIN, A. GIRAUDEAU, M. JEANY, J.-C. KOHAUT, J.-F. LALUQUE,

J.-A. MICOULAUD-FRANCHI, J.-D. ORTHLIEB, J.-P. RÉ, O. ROBIN, P. SAULUE, F. UNGER, D. WATZKI.


 

Lire son article « Évaluation de la position mandibulaire en OIM »     

Édito et sommaire des 11 articles de la ROS tome 46 octobre 2017        

Société
Odontologique
de Paris

Retrouvez-nous sur…

Facebook  Twitter