AMPLI mutuelle
Une opération de maintenance est en cours, pouvant provoquer quelques dysfonctionnements. Merci pour votre compréhension et désolé pour la gêne occasionnée.
Ce sont les conférenciers qui en parlent le mieux !

Ce sont les conférenciers qui en parlent le mieux !

LA JOURNÉE EXCEPTIONNELLE DU 12 OCTOBRE 2017 AVEC 12 CONFÉRENCIERS

50 ans d’excellence et de convivialité, ça se fête !

 

Inscrivez-vous ! 

 


Stéphane Simon


STÉPHANE SIMON

« Résistons-nous aux changements pour de bonnes ou de mauvaises raisons ? »

 

« Mon challenge sera d’expliquer en 18 minutes précisément, et dans un format de conférence inhabituel, qui vise un impact maximum, pourquoi il est parfois compliqué pour un thérapeute de changer ses habitudes face aux nouvelles technologies, aux nouvelles thérapeutiques, aux nouveaux matériaux et concepts.

Pour illustrer mon propos, je présenterai deux cas cliniques similaires que j’ai traités avec du matériel et des techniques différents. Le premier a été réalisé en 1995 et le second il y a six mois.

Mon objectif consiste à amener les participants à s’interroger sur leur éventuelle résistance au changement : l’est-elle pour de bonnes ou de mauvaises raisons ? »

 


Christian Moussally


CHRISTIAN MOUSSALLY

« Les progrès de la CFAO via un cas d’améloggenèse imparfaite affectant les 28 dents sur arcade »

 

« J’aborderai les progrès de la CFAO et en particulier de la CFAO directe tant au niveau technologique qu’au niveau des matériaux disponibles.

Le fil rouge de ma présentation sera un cas clinique d’amélogenèse imparfaite affectant l’ensemble des 28 dents présentes sur les arcades d’une jeune patiente de 17 ans.

Ce cas a été entièrement traité par CFAO directe en cinq séances : une séance de diagnostic d’une durée d’une heure, et quatre séances de soins d’une durée totale de 30 heures.

L’ensemble du traitement a été réalisé sans le recours à des empreintes “conventionnelles“ et à des modèles de travail. »

 


Pierre Machtou


PIERRE MACHTOU

« Un cathéterisme initial mécanisé, rapide et sûr dans les cas les plus complexes. »

 

« Les limes en NiTi ont simplifié l’étape de mise en forme canalaire lors du traitement endodontique, mais celles-ci ne peuvent être utilisées qu’après la création d’une trajectoire canalaire sécurisée (Glide path).

Actuellement, le glide path est réalisé à l’aide de systèmes NiTi rotatifs dédiés qui impliquent préalablement une négociation initiale des canaux avec une lime manuelle de 10/100 en acier inox.

Ce cathétérisme dans des canaux étroits et difficiles est un véritable défi, y compris pour les praticiens les plus entrainés.

Je présenterai les travaux en cours pour valider le concept d’un cathéterisme initial mécanisé, rapide et sûr dans les situations cliniques les plus complexes. »

 

Société
Odontologique
de Paris

Retrouvez-nous sur…

Facebook  Twitter